Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Nathalie Loiseau déjà candidate aux européennes en 1989

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, Nathalie Loiseau s'est déjà présentée aux élections européennes. Il y a... 30 ans !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une femme dans un bureau de vote lors des élections européennes, le 18 juin 1989 à Paris.
Une femme dans un bureau de vote lors des élections européennes, le 18 juin 1989 à Paris. (FREDERIC REGLAIN / GAMMA-RAPHO)

Nathalie Loiseau, la future tête de liste de la majorité aux élections européennes, sur la liste LREM, n'en est pas à son baptême du feu. En 1989, elle figurait déjà sur une liste fédéraliste arrivée dernière du scrutin. À l’époque on voyait des clips pour les élections européennes qui nous parlait d’abolition des frontières et d’un nouveau pays pour les générations futures qui s’appellerait l’Europe. En ce mois de juin du bicentenaire de la Révolution française, on écoute Roch Voisine qui ne se remet pas d’Hélène avant de se déhancher sur la lambada dans quelques semaines, malédiction qui nous suit encore.

L’idée des partis de l’époque, c’est la jeunesse et encore la jeunesse pour mener les listes. Premier sondage lu par un journaliste : "La liste Fabius est créditée de 28% des voix, tout juste un petit point devant la liste VGE. Derrière on constate la progression de la liste centriste de madame Simone Veil, un point devant Antoine Waechter; Le Front national Jean-Marie Le Pen recueillerait 9% des voix et le PCF Philippe Herzog à 7,5% des voix." Il manque juste Arlette Laguiller , il y a même Jacques Cheminade et... Franck Biancheri. C’est l’un des pères du programme Erasmus, échange d’étudiants dans les différents pays de l’Union. Il décide de créer des listes transnationales avec un même nom de liste pour la France, l’Espagne et les Pays-Bas, baptisée IDE, Initiative pour une démocratie citoyenne.

Une liste où figurent d'illustres inconnus

Sur la liste que des grand noms de la politique : Michèle Marin, Philippe Portalier ou encore Nadine Martini. De grands inconnus européens et en 49e position  : Nathalie Ducoulombier qui, trois ans plus tard et un mariage deviendra Nathalie Loiseau. Aujourd’hui donc la tête de liste de La République en marche pour les élections européennes. En 1989, Nathalie Loiseau vient tout juste d’obtenir son diplôme du concours des Affaires étrangères et s’apprête à faire carrière dans la diplomatie. Il s’agit d’une trouvaille du Huffington Post qui a fouillé dans les archives et d’après le journal en ligne, la ministre des affaires européennes pour encore quelques heures s’amuse "d’une aventure menée avec zéro sou mais l’ardeur de la jeunesse."  C’est bien de le prendre comme ça car la liste IDE n’avait recueilli que 0,17% soit un peu plus de 31 000 voix et s’était classée bonne dernière des listes en présence il y a 30 ans.

Le projet fédéraliste mené par cette liste n’avait absolument pas convaincu, les électeurs préférant au final Valéry Giscard d’Estaing, oui ça parait très vieux d’un coup. "Fédéralisme", un gros mot pour les souverainistes et nationalistes, une méfiance pour les autres partis, un terme toujours pris avec des pincettes, sera-t-il employé par Nathalie Loiseau candidate ? À suivre. Qui sera 49e sur cette liste ? À regarder de près, il ou elle sera futur ministre, ça ne se loupe pas.

RADIO FRANCE

Une femme dans un bureau de vote lors des élections européennes, le 18 juin 1989 à Paris.
Une femme dans un bureau de vote lors des élections européennes, le 18 juin 1989 à Paris. (FREDERIC REGLAIN / GAMMA-RAPHO)