Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Le maire d'une commune des Landes veut interdire à ses administrés de tomber malade

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, le maire d'Ychoux, dans les Landes, veut prohiber la maladie de son village parce qu'en 2019, les deux médecins de la commune vont partir en retraite et ne seront, à priori, pas remplacés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ychoux (Landes).
Ychoux (Landes). (GOOGLE STREET VIEW)

Parfois, il faut savoir faire les choses simplement. Quand on a faim, on mange ;  quand on a soif, on boit ; quand on veut être en forme, on ne tombe pas malade. Voilà. ma chronique aurait pu s’arrêter là tant elle semble frappée du sceau du bon sens mais une alerte comptabilité franceinfo clignote sur mon portable et m’incite à aller un peu plus loin. La ville d’Ychoux dans les Landes, petite commune de 2 300 habitants, refuse de devenir un désert médical. Les deux médecins de la ville prennent leur retraite en 2019 et pour l’instant, personne ne s’est présenté pour prendre le relais. Alors le maire, Marc Ducom, a pris ses responsabilités en annonçant sur une radio locale, baptisée Fréquence Grand Lac, une grande décision : "J'étudie quand même et je réfléchis sérieusement à prendre un arrété. Je vais interdire aux gens d'Ychoux d'être malades, d'avoir la grippe. Je pense que cela devrait marcher. Je ne sais pas si le préfet va me donner son autorisation, on va voir."

Interdiction de tomber malade à Ychoux, aussi facile que ça ! On ne connaît pas encore les amendes ou les peines encourues. Mais on peut imaginer une grille des tarifs comme : peine d’intérêt général en cas d’éternuement, 400 euros pour une grippe, bannissement à vie pour un cancer, ça peut aller loin. Sans parler des conséquences politiques. On imagine très bien qu’à la prochaine élection municipale se montera une liste d’hypocondriaques voulant tomber malades en paix, qui pourrait perturber l’équilibre du conseil. Ychoux risquerait de ne pas s’en remettre. Le conseil des Droits de l’Homme se pencherait sur cette question. Et puis comment savoir si l’on est en forme si les autres ne sont plus malades ? 

Non, cela amène beaucoup trop d’interrogations. Un maire qui ne trouve pas de médecins, une affaire de plus en plus récurrente en France puisque si le nombre de praticiens augmente en France, celui des médecins généralistes stagne : 102 000  généralistes contre 124 000 spécialistes. L’arrêté du maire d’Ychoux sera sûrement retoqué par le préfet mais pour se faire entendre, on utilise les porte-voix que l’on peut.

À noter que l’arrêté est un panneau publicitaire administratif souvent utilisé par nos chers édiles. Ainsi depuis 1954, il est interdit pour les ovnis de survoler la commune de Châteauneuf-du-Pape selon un arrêté toujours en vigueur. Sur la commune du Lavandou, faute de place dans les cimetières, il était interdit de mourir sur la commune mais aujourd’hui c’est possible. Dommage pour les habitants actuels du Lavandou qui avait des projets de vie.
En tout cas, si l’arrêté d’interdiction d’être malade fonctionne, il faudra s’attendre à des arrêtés  anti-chômage, anti-précarité, anti-solitude, anti-retard de train, anti-particules fines, anti-corruption... Mais de quoi va-t-on parler alors ? 

RADIO FRANCE

Ychoux (Landes).
Ychoux (Landes). (GOOGLE STREET VIEW)