Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. François Hollande créé une société pour facturer ses conférences

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, les conférences payantes animées par François Hollande.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
François Hollande s\'exprime lors de l\'événement \"Les Rendez-vous de l\'Histoire\", le 14 octobre 2018 à Blois (Loir-et-Cher).
François Hollande s'exprime lors de l'événement "Les Rendez-vous de l'Histoire", le 14 octobre 2018 à Blois (Loir-et-Cher). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)


François Hollande avait expliqué qu'il occuperait son temps d'ancien president de la République par des "des conférences pas tarifées" . Finalement, l'ancien locataire de l'Elysée a créé une société lui permettant de tarifer ses apparitions lors de colloques et de conférences. Une démarche qui rapporte et qui permet de rester dans le jeu politique.

Connaissez-vous la RDPA ? Réflexions, Débats, Perspectives et Analyses. Telle est le nom de la société à responsabilité limitée créé par François Hollande début janvier. Le nom n’est pas des plus excitant, mais c’est l’objet social  de cette société qui peut faire tiquer : "Participer à des colloques, des conférences, des séminaires ou des réunions internationales", mais aussi rédiger, éditer, promouvoir et vendre : "Tous types d'ouvrages ou autres créations intellectuelles". François Hollande se fera donc rémunérer lorsqu’il donnera une conférence. Comme Nicolas Sarkozy. Sauf que l'ex-président socialiste avait donc expliqué en mai 2017, au moment de quitter l’Elysée, qu’il ne donnerait pas de conférence tarifée, au contraire de son prédécesseur. Propos confirmés par les journalistes Davet et Lhomme dans Un Président ne devrait pas dire ça, dans lequel François Hollande expliquait au sujet  des conférences de Sarkozy : "Quel est ce besoin de raconter quelque chose qui n'est quand même pas très glorieux ?". Il parait que Sarkozy s’est inscrit à la première conférence de François Hollande en toute amitié... 

Il avait donc juré la main sur le cœur qu'il ne le ferait pas, mais Hollande a déjà été rémunéré pour une conférence en Corée du Sud. Il assure avoir reversé la moitié à sa fondation La France s’engage. Même chose à Dubaï à l’automne 2017. On ne connaît pas le montant de ses prestations mais se mettre devant un pupitre et parler notamment à l’étranger, c’est faire partie d’un club restreint, une manière de dire : "Je suis toujours là et je compte encore, un club de ceux qui ont dirigé des États, les grands fauves, et fait pendant cinq ans la une des magazines". François Hollande à une petite avance puisque Tony Blair, par exemple, n’a jamais fait la une de Closer

Se lancer dans les conférences et des conférences internationales, c’est déjà croiser le champion : Barack Obama, 336 000 euros l’intervention.  Et puis, il y a Hilary Clinton. Avec son mari, ils sont les petits princes des colloques, conférences et prestations d’ancien locataire de la Maison-Blanche en entreprise puisque en 14 ans, le couple Clinton a fait, entre février 2001 et mai 2015, 729 interventions rémunérées, pour un total de plus de 153 millions de dollars.

La conférence tarifée, c'est un réflexe anglo-saxon qui gagne la France. Mais nous, on est plus modeste. Nicolas Sarkozy, ça facture entre 75 et 150 000. Vous pouvez avoir aussi Jean-Pierre Raffarin pour 30 000 euros, selon L’Obs en 2013. Un salaire à la hauteur de sa réputation, mais il paraît qu’à la fin, il vous aide à ranger la salle.  

François Hollande s\'exprime lors de l\'événement \"Les Rendez-vous de l\'Histoire\", le 14 octobre 2018 à Blois (Loir-et-Cher).
François Hollande s'exprime lors de l'événement "Les Rendez-vous de l'Histoire", le 14 octobre 2018 à Blois (Loir-et-Cher). (GUILLAUME SOUVANT / AFP)