Vous le partagerez aujourd'hui, France info

Quand Paul Ryan se moque de Donald Trump et de ses tweets insensés

Le patron des Républicains de la Chambre des représentants ne rate jamais une occasion de tacler le président américain.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoThomas RozecRadio France

Mis à jour le
publié le

Paul Ryan lors du dîner de la fondation Alfred E. Smith, le 19 octobre 2017.
Paul Ryan lors du dîner de la fondation Alfred E. Smith, le 19 octobre 2017. (ANDREW KELLY / REUTERS)

Les petites phrases et les piques ne sont pas l'apanage de la politique française. Elles ont même été élevées au rang d'art aux États-Unis, où la culture du "roast", ces discours humoristiques où l'on balance un flot de piques acides à un adversaire ou à un allié, est une tradition bien ancrée. Ceci étant dit, derrière ces vannes bien senties se cachent souvent des vérités impossibles à aborder sous un autre angle que celui de l'humour.

Paul Ryan, président de la Chambre des Représentants, l'un des Républicains les plus influents des États-Unis, l'a prouvé une nouvelle fois jeudi soir. N'étant pas, malgré sa position, le fan le plus acharné qui soit de Donald Trump, il n'a pas résisté à la tentation de lui réserver les meilleures vannes de son discours lors du dîner de charité de la fondation Alfred E. Smith, rendez-vous très important de la politique américaine.

"Tous les matins, explique Ryan, je fais un tour sur Twitter pour voir les tweets que je prétendrais n'avoir pas vus plus tard dans la journée". Une référence évidente à la propension bien connue et souvent commentée de Trump à utiliser le réseau social comme défouloir. 

Evoquant le passage de Trump lors du même dîner l'an dernier, en pleine campagne présidentielle, où son discours et ses prétendus bons mots à l'égard d'Hilary Clinton lui avaient valu - chose rare dans cet évènement guindé - des huées, Ryan ajoute : "certains ont trouvé ce discours indigne d'un personnage public, et ont jugé ses commentaires offensants. Dieu merci, il a bien retenu la leçon".

Voilà qui promet une bien belle ambiance entre Trump et sa majorité au Congrès, qui n'avait pas vraiment besoin de cela. 

Paul Ryan lors du dîner de la fondation Alfred E. Smith, le 19 octobre 2017.
Paul Ryan lors du dîner de la fondation Alfred E. Smith, le 19 octobre 2017. (ANDREW KELLY / REUTERS)