Cet article date de plus de neuf ans.

Trois heures de grève contre la rigueur en Italie

écouter (15min)
Direction la Chine aujourd'hui pour parler de la télévision nationale. Elle est jugée trop divertissante et vulgaire par Pékin. Nous irons aussi à Moscou où le pouvoir refuse de remettre en cause les résultats des législatives. Mais d'abord, direction l'Italie où les syndicats avaient appelé les salariés à se mobiliser contre la cure de rigueur du gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)
Italie

Un mouvement unitaire de trois heures,
le premier du genre pour le nouveau chef du gouvernement,  Mario Monti. Des rassemblements étaient prévus
dans tout le pays et en particulier devant le parlement à Rome. À la manœuvre, les trois principaux syndicats du pays, vent debout contre le plan d'austérité de 33 milliards d'euros.

Russie

Le Kremlin refuse de remettre en cause les résultats des législatives  et  balaye les revendications de l'opposition malgrè les manifestations sans précédent samedi dans le pays. A peine ordonnée, l'enquête sur les fraudes présumées est déjà terminée. Mais la fronde est lancée, la grogne exprimée.

Chine

La reprise en
main de la télévision fait débat. Selon le gouvernement, il y a trop de
divertissement sur le petit écran. Des émissions également jugées trop
vulgaires. L’administration d’Etat
de la Télévision a décidé de limiter les émissions de divertissements.

On trouve en moyenne
chaque soir à la télé chinoise 17 programmes de téléréalité ou de jeux : des
talk shows, des télé-crochets à la façon Star Académie ou Nouvelle Star, des
rencontres pour célibataires.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.