Cet article date de plus de huit ans.

La Chine rend la visite aux parents obilgatoire

écouter
Depuis le 1er juillet, en Chine, une loi "de protection des personnes âgées" impose aux enfants une obligation de visite à leurs parents de plus de 60 ans. Avec la modernisation du pays, la cellule familiale se décompose.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

En inscrivant dans la loi ce qui était jusqu'ici une
obligation morale, le gouvernement chinois cherche à attirer l'attention sur la
solitude des personnes âgées
. Plusieurs faits divers font état de personnes
âgées mortes à cause de la négligence délibérée de leurs enfants. Des faits qui
ont scandalisé les Chinois
. Pour illustrer la solitude des plus de 60 ans, il
existe une expression quand les enfants ont quitté le domicile familial,
et que les parents se retrouvent livrés à eux-mêmes : "nids
vides". La famille a toujours été une valeur fondamentale en Chine, mais
les Chinois n'ont plus forcément envie de s'entasser à plusieurs générations
sous le même toit.

Brésil

Un mois après le début des grandes protestations sociales
qui ont secoué le pays,une  nouvelle mobilisation est prévue ce jeudi, à l'appel des
syndicats
, qui ont annoncé une "Journée nationale des luttes".

Au programme des grèves et des manifestations qui risquent
de paralyser au moins en partie le pays. Cette journée de mobilisation pourrait
marquer un tournant dans ce mouvement, car se sont cette fois les syndicats qui "entrent dans la danse". En effet, le mouvement lancé par les étudiants
s'essouffle et les syndicats veulent prendre le relais afin de ressortir leurs
vieilles revendications.

Irak

Le pays lance une nouvelle campagne pour lutter contre
l'analphabétisme. Le pays était un modèle dans les années 80 pour son système
éducatif, mais aujourd'hui tout a changé.

Trente ans de guerre et de sanctions économiques ont porté
un coup fatal à l'école. L'Irak compte aujourd'hui entre cinq et six millions
d'illettrés pour une population de 32 millions d'habitants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.