Un monde d'info, France info

Curitiba, une ville verte à bout de souffle

Curitiba se situe à 400 km au sud de Sao Paulo, au Brésil. C’est l'une des 12 villes-hôtes de la coupe du Monde. Curitiba est la 8e ville du Brésil, mondialement connue pour ses innovations en matière d’écologie, son réseau de transport et sa qualité de vie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Augusto Janiscki Curitiba, une ville verte à bout de souffle)

 Avec 21% de déchets recyclés, Curitiba est en effet, de loin, la meilleure élève du Brésil en matière de recyclage, la moyenne étant de 3 %. Curitiba, qualifiée de ville écolo, ville modèle, ville-jardin aussi pour son record d’espaces verts, est une ville pionnière pour son système de transport intégré, moderne, rapide. Après avoir été copiée au Brésil comme à l’étranger elle peine, aujourd’hui, à défendre ses titres.

 

Un monde d'info / Brésil : Curitiba, une ville verte à bout de souffle. Le reportage d'Elodie Touchard.
--'--
--'--

Irak : nostalgique de Saddam malgré lui

(© Maxppp 9 avril 2003 : La statue de Saddam Hussein à Bagdad est retirée de son socle)

Kadum Al Jaburi incarne la colère du peuple irakien. Il habite à Bagdad où il est installé comme vendeur de motos.

Kadum Al Jaburi est devenu célèbre le 9 avril 2003, le jour de la chute du  régime de Saddam Hussein : les télévisions du monde entier l'ont montré, équipé d'une massue, en train de déboulonner la statue de l'ancien dictateur. Avec lui, des soldats américains qui venaient d'entrer dans la capitale irakienne.

Onze ans plus tard, Kadum Al Jaburi est un homme amer et sans illusion face au chaos dans lequel se trouve son pays.

 

Un monde d'info / Irak : le nostalgique de Saddam. Les explications d'Omar Ouahmane.
--'--
--'--

Taïwan, championne du monde du maillot écolo

(© Maxppp Les maillots des differentes équipes sélectionnées pour la Coupe du Monde de football)

Taïwan est l'un des premiers bénéficiaires des retombées économiques du Mondial, grâce entre autre aux maillots de foot. Ce qui est à la mode cette année, ce sont les maillots "éco-responsables".

 La plupart d'entre eux sont confectionnés à Taïwan, grâce à une fibre innovante née de bouteilles en plastique. La recette est simple, pour un maillot, il faut huit bouteilles en plastique. Une fois recyclées, on obtient une substance proche du polyester : le polyéthylène téréphtalate. En plus de son caractère écologique, le tissu obtenu est étanche, anti-ultraviolet et plus léger que ses concurrents.

 

Un monde d'info / Taïwan championne du monde du maillot écolo. Les précisions de Clément Roin
--'--
--'--
(© Augusto Janiscki Curitiba, une ville verte à bout de souffle)