Cet article date de plus de dix ans.

22e jour du procès d'Anders Breivik

écouter
Des jeunes Norvégiens blessés lors de la fusillade d'Utoeya ont décrit à la barre la longue tuerie à laquelle s'est livré l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, en juillet 2011. Ils ont confié leur incrédulité initiale avant de réaliser l'ampleur du bain de sang.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Anders Breivik est jugé pour la mort de 77 personnes le 22 juillet 2011. Même s'il reconnaît les faits, Breivik plaide non coupable, expliquant que son geste était "cruel mais nécessaire" pour protéger la Norvège
contre ceux qui, selon lui, la livrent à l'islam et au multiculturalisme.

Chacun des témoignages des survivants en dit un peu plus sur la brutalité et la cruauté.

Afghanistan

Le pays était au centre des discussions du sommet de l'OTAN
qui s'est terminé hier à Chicago. François Hollande a réaffirmé que le
retrait
des troupes combattantes d'Afghanistan se ferait bien avant la fin de
l'année.

Les deux régions où sont déployées les troupes françaises
vont donc devoir être transmises aux forces afghanes deux ans avant la
date
prévue. Si la prise en charge de la sécurité devrait se faire sans trop
de
heurts dans le district de Surobi, le cas de la Kapisa est largement
plus
problématique. Actuellement, environ 2.500 militaires français sont
déployés
dans cette province de l'Est du pays, dans deux bases opérationnelles
avancées,
comme les militaires les appellent : l'une dans le district de Nijrab,
l'autre à Tagab.

Egypte

Mercredi 23 et jeudi 24 mai, 52 millions d'Egyptiens sont appelées aux urnes. C'est la première élection présidentielle ouverte et libre depuis la chute d'Hosni Moubarak en février 2011.

Le suspense reste entier. Entre deux candidats poids lourds
issus de l'ancien régime et le candidat des Frères musulmans, il est difficile
de dire qui sera au second tour. Quant aux candidats de la révolution, ils
peinent à se faire entendre au grand désespoir des jeunes révolutionnaires, qui
finissent par choisir le vote utile.

Italie

Depuis le violent tremblement de terre de dimanche dans le
nord-est de l'Italie, la région de Ferrare continue de ressentir des dizaines
de secousses. Ces répliques accentuent l'angoisse des 5.000 personnes
déplacées.

Le village de Sant Agostino, entre Ferrare et Modène, proche
de l'épicentre du séisme, a été particulièrement touché.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.