Cet article date de plus d'un an.

Les dépenses militaires de la Chine en forte augmentation

Avec 7,2% de hausse, le budget chinois de la défense connaîtra cette année 2023 sa plus forte augmentation depuis 2019.
Article rédigé par franceinfo, Bertrand Gallicher
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un hélicoptère militaire chinois survole l'île de Pingtan, l'un des points de la Chine continentale les plus proches de Taïwan, dans la province de Fujian, le 4 août 2022. (HECTOR RETAMAL / AFP)

En annonçant dimanche 5 mars devant l'Assemblée nationale populaire les perspectives budgétaires pour 2023, le Premier ministre chinois a appelé à intensifier les entraînements de l'armée. Un message nationaliste qui s'adresse à la population chinoise, mais aussi aux voisins et rivaux de la Chine dans le monde.

Devant les 3000 députés chinois réunis au Palais du Peuple, Li Keqiang évoque la revendication de Pékin sur Taïwan en parlant d'un "processus de réunification pacifique de la patrie". En présentant le budget de la défense qui atteint 225 milliards de dollars, le Premier ministre chinois parle aussi d'entraînement et de "préparation au combat" une formule qui interroge dans un contexte international tendu.

Les dépenses militaires de la Chine - en forte augmentation - restent officiellement trois fois et demi inférieures à celles de États-Unis. Mais en réalité une grande partie du budget chinois de défense passe sous les radars. Des recherches sur les missiles ou la cyberdéfense par exemple seraient présentées comme des dépenses civiles. Quel que soit le mode de calcul, les 225 milliards alloués à l'Armée Populaire de Libération en font le deuxième budget militaire au monde et avec des perspectives ambitieuses. Pékin vient de présenter dans une vidéo son projet d'avion de combat de sixième génération, le J-20 censé entrer en service en 2035 et qui serait capable de tirer des missiles hypersoniques.

Des investissements inquiétants ?

L'augmentation du budget chinois de la défense est un indicateur beaucoup plus révélateur que les discours. Il y a bien sûr Taïwan qui fait figure de cible privilégiée de la Chine, les incursions d'avions chinois à proximité de l'espace aérien de Taïwan ont quasiment doublé en 2022. Une pression qui s'accentue et à laquelle les Etats-Unis répondent par une présence navale et aérienne accrue dans la région. Washington est également préoccupée par le déploiement de moyens militaires chinois dans la zone indo-pacifique.

Plusieurs pays comme l'Inde, le Japon ou les Philippines s'inquiètent aussi de la volonté chinoise de muscler ses moyens militaires. Pour l'instant le déploiement de l'armée chinoise dans le monde est limité, sa plus grande base à l'étranger -comme celle de la France- se trouve à Djibouti. Autre sujet d'extrême vigilance pour les occidentaux, après cette annonce de l'augmentation du budget chinois de défense, la capacité de la Chine -si elle le décide- à fournir des armes à la Russie. Jusqu'à présent Pékin dément l'avoir fait ou d'en avoir l'intention.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.