Un monde d'avance, France info

En Turquie un chef mafieux fait trembler le pouvoir politique par vidéos interposées

Le pays est tenu en haleine par un incroyable feuilleton politico-mafieux. Un parrain de la pègre publie des vidéos qui mettent en cause le cercle rapproché du président Erdogan.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Des millions de Turcs regardent Sedat Peker, un parrain de la pègre, s\'exprimer sur sa chaîne YouTube (26 mai 2021).
Des millions de Turcs regardent Sedat Peker, un parrain de la pègre, s'exprimer sur sa chaîne YouTube (26 mai 2021). (OZAN KOSE / AFP)

La dernière vidéo, publiée ce 24 mai sur You Tube, a dépassé les 15 millions de vues. Rapporté à la population turque, ça représente presque 1 habitant sur 5 ! Et c’est la 7ème vidéo en trois semaines. La première était passée inaperçue. Mais depuis l’audience ne cesse de monter. C’est en train de devenir un feuilleton qui déstabilise le pouvoir.

L’auteur de ces vidéos s’appelle Sedat Peker. Il aura 50 ans en juin, et il est considéré comme l’un des parrains de la Mafia turque. Sur ces vidéos, on le voit en bras de chemise, collier en or, dans un appartement ou une salle de conférence, attablé devant des dossiers posés devant lui. Et dans chaque vidéo, sourire aux lèvres, sur un ton rigolard, il dénonce méthodiquement les méthodes de proches du président turc. À chaque fois, c’est un monologue qui dure 1h ou plus. Il montre du doigt plusieurs dirigeants politiques, notamment un ancien ministre de l’Économie, l’ancien chef de la police, et l’actuel ministre de l'Intérieur. Et il décrit un système de collusion entre les dirigeants politiques nationalistes qui entourent Erdogan, des milices extrémistes comme les Loups gris, et le grand banditisme, le trafic de drogue. Il évoque aussi des assassinats politiques, des viols, des pots de vin, en assurant posséder tous les documents qui le prouvent. C’est assez incroyable à regarder.  

15 millions de vues

Il faut évidemment prendre tout ça avec des pincettes: Peker est tout sauf un enfant de chœur, c’est un parrain de la pègre ! Mais là où c’est plausible, c’est qu’il semble vouloir régler des comptes après avoir été lâché par le pouvoir politique, en particulier par les deux hommes qu’il présente comme ses anciens protecteurs, l’ex-ministre de l’Économie, Berat Albayrak, et l’actuel ministre de l’Intérieur Suleyman Soylu, qu’il surnomme "le coquet". Le parcours de Peker est troublant : après avoir passé 10 ans en prison, il est soudainement entré en grâce en 2014, en faisant allégeance à Erdogan. Et il y a 2 ans encore, il paradait comme un homme d’affaires au milieu de la jet-set d’Istanbul. Mais ça n’a pas duré : en 2019, il a dû fuir vers les Balkans et on le dit aujourd’hui réfugié à Dubaï, aux Émirats. Bref il a perdu toute protection de la part de la Turquie. Et récemment, 49 personnes ont été arrêtées dans son entourage à Istanbul, dont sa fille qui a été inquiétée. C’est ce que Peker n’a pas supporté : l’élément déclencheur de ce règlement de comptes. Et il promet déjà 5 vidéos supplémentaires dans les jours à venir : c’est comme dans une série de fiction sur la pègre. Sauf que c’est bien réel et que ça tient la Turquie en haleine !  

Un mandat d'arrêt contre le mafieux vidéaste

15 millions de vues, des commentaires à n’en plus finir sur les réseaux sociaux turcs. Le tout alors que l’économie du pays bat de l’aile et que l’opposition se structure en vue des élections prévues dans deux ans. Tout ça finit par devenir embarrassant pour le président turc. Erdogan commence donc à s’impatienter, même s’il n’est pas nommément visé dans ces vidéos. Ce mercredi 26 mai il a donc exprimé son soutien à son ministre de l’Économie. Et dans la foulée, le parquet turc a lancé un mandat d’arrêt contre Peker. Il ne fait d’ailleurs pas bon vous mêler de cette histoire si vous êtes journaliste turc. L’un des reporters de l’agence officielle Anadolu vient d’être limogé. Il avait osé interpeller deux ministres sur le sujet.        

Des millions de Turcs regardent Sedat Peker, un parrain de la pègre, s\'exprimer sur sa chaîne YouTube (26 mai 2021).
Des millions de Turcs regardent Sedat Peker, un parrain de la pègre, s'exprimer sur sa chaîne YouTube (26 mai 2021). (OZAN KOSE / AFP)