Un monde d'avance, France info

En Lituanie, les restaurants autorisés à utiliser l'espace public pour garantir la distanciation sociale

Dans ce petit pays balte du nord-est de l’Europe, le maire de la capitale, Vilnius, a pris une initiative originale pour permettre aux cafés restaurants de rouvrir.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un restaurant à Vilnius. Illustration.
Un restaurant à Vilnius. Illustration. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR)

A Vilnius, bon nombre de commerces ont été autorisés à reprendre leurs activités lundi 27 avril, après six semaines de confinement drastique. Seulement voilà, les cafés et les restaurants n’ont pas obtenu le droit d’accueillir les consommateurs en intérieur : trop de promiscuité. Donc une seule solution : les terrasses, à condition que les tables soient à deux mètres d’écart les unes des autres.Ce n'est pas simple dans les vieux centres villes aux rues étroites. Le maire de Vilnius (qui compte 500 000 habitants) a donc décidé de céder l’espace public aux cafés et restaurants pour qu’ils puissent fonctionner.

Concrètement ça veut dire par exemple que 18 des principales places de la ville (dont les plus centrales, celle de la mairie, celle de la Phiharmonie) sont réquisitionnées pour être transformées en terrasses de restaurant. Sans que les commerçants aient quoi que ce soit à payer. Bref, le centre de Vilinus s’est transformé en un gigantesque café en plein air, d’autant que la météo est très correcte : cette semaine 18 à 20 degrés en journée, et soleil le plus souvent.  

Les restaurants sont emballés : la mairie a déjà reçu plus de 180 demandes pour occuper ces espaces. Et les habitants sont également ravis : forcément, ça met de l’activité dans les rues !  

Un concert face à un parterre de voitures

Plus globalement, la vie reprend en Lituanie où le confinement a été efficace. Ce pays balte ne compte que 1 420 personnes contaminées et 46 morts sur près de 3 millions d’habitants : seulement 50 nouveaux cas lors de la semaine écoulée. Les commerces ont donc rouvert progressivement depuis le 27 avril : d’abord les cordonneries et les blanchisseries, puis les restaurants et les coiffeurs. En revanche, les galeries commerciales sont toujours inaccessibles, les écoles et universités resteront fermées jusqu’en septembre.  

Et les Lituaniens fourmillent d’idées pour rendre la situation vivable : il n’y a pas que la réquisition des espaces publics pour les terrasses des restaurants. Par exemple, fin avril, un concert a été organisé pour la première fois : sur un aérodrome désaffecté, la chanteuse électro Giedre s’est produite devant un parterre de voitures ! Pour le dire autrement, les spectateurs étaient autorisés à venir comme dans un "drive in" de cinéma en plein air : deux personnes par voiture par maximum, interdiction de sortir du véhicule, et écoute du concert sur son autoradio avec une fréquence dédiée ! Applaudissements avec klaxons, appels de phare, et essuie-glaces. Deux autres concerts sont déjà prévus, cette semaine et la semaine prochaine !  

Los Angeles après Vilnius ?

Tout ça pourrait donner des idées à d’autres grandes villes : par exemple à Los Angeles en Californie, le grand quotidien Los Angeles Times, appelle la municipalité à faire comme à Vilnius. Réquisitionner l’espace public pour créer des lieux de convivialité, comme des terrasses de café, avec la distance suffisante pour ne pas propager le virus. L’idée serait de réquisitionner des axes de circulation automobile ou des parkings. Le fait est que s’il faut retrouver une vie sociale dans les villes en conservant ses distances, il va bien falloir se poser la question de l’espace accordée à la voiture au détriment du reste.    

Un restaurant à Vilnius. Illustration.
Un restaurant à Vilnius. Illustration. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / HEMIS.FR)