Un festival de palmes, France info

Cannes, un festival de palmes. Robert De Niro, "président très à l'écoute de son jury et respectueux des films"

Pour célébrer les 70 ans du festival de Cannes, Thierry Frémaux, le délégué général du festival, raconte sur franceinfo ces événements qui ont marqué la Croisette. Ce mercredi, la longue histoire entre Robert De Niro et Cannes, de 1976 à 2011.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'acteur américain Robert de Niro, président du festival de Cannes, lors de la montée des marches, le 14 mai 2011.
L'acteur américain Robert de Niro, président du festival de Cannes, lors de la montée des marches, le 14 mai 2011. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)

Robert De Niro est un inconditionnel de la Croisette. L'acteur américain "est toujours venu au festival. Même quand il n'avait pas de film à présenter, il lui arrivait d'être là. C'est d'ailleurs toujours le cas", rappelle Thierry Frémaux qui confie que Robert De Niro apprécie particulièrement le restaurant Chez Tétou, près de Juan-les-Pins.

En 1976, Taxi Driver, de Martin Scorsese, reçoit la palme d'or. Robert De Niro, qui a le rôle principal, est déjà célèbre mais ce film est un tournant "pour lui", "pour Martin Scorsese" et "pour le cinéma américain", explique le délégué général du festival de Cannes. "Il y a une sorte de gémellité très extraordinaire entre Scorsese et De Niro, avec l'un qui s'identifie à l'autre et vice versa", analyse-t-il. Ce "petit film" n'est pas favori et, lors de la cérémonie de clôture, ni Scorsese ni De Niro ne sont là.

En 2011, c'est Thierry Frémaux qui demande à Robert De Niro d'être le président du jury du festival. "J'ai senti qu'il en avait très envie, raconte-t-il. Il a été un président très à l'écoute de son jury et respectueux des films". Robert De Niro a été "déstabilisé" par certains films, se souvient le délégué général du festival de Cannes. L'acteur lui avait alors confié : "C'est extraordinaire, ce voyage qu'on est obligé de faire quand on est dans un jury, et l'ouverture d'esprit dont on doit faire preuve. Parce que, sinon, on ne sait pas les apprécier."

De La Grande bouffe à Ken Loach, en passant par les grands moments du cinéma italien, les films audacieux et les années à scandale, chaque jour, en attendant la cérémonie d'ouverture du 70e festival de Cannes, franceinfo raconte ces palmes qui ont marqué l'histoire du festival avec son délégué général, Thierry Frémaux, et Thierry Fiorile, spécialiste du cinéma à franceinfo. Chacun des 35 épisodes s'articule autour d’une thématique.

L\'acteur américain Robert de Niro, président du festival de Cannes, lors de la montée des marches, le 14 mai 2011.
L'acteur américain Robert de Niro, président du festival de Cannes, lors de la montée des marches, le 14 mai 2011. (FRÉDÉRIC DUGIT / MAXPPP)