Transportez-moi, France info

Transportez-moi. Des transports sous haute tension

Alors que la campagne de vaccination s’accélère en Europe, Transportez-moi tourne son regard vers le transport de ces précieuses cargaisons et plus généralement de tous les matériaux sensibles.

3 décembre 2020. Chargement de vaccins anti-Covid-19 à l\'usine Pfizer de Puurs en Belgique.
3 décembre 2020. Chargement de vaccins anti-Covid-19 à l'usine Pfizer de Puurs en Belgique. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Depuis décembre, des cargaisons extrêmement précieuses traversent l’Europe : les vaccins contre la Covid-19. En plus d’être une marchandise particulièrement convoitée, ils font apparaître de nouvelles contraintes pour les transporteurs.

3 minutes en vidéo pour comprendre !

Pfizer et BioNTech recommandent de stocker leur vaccin à -70 degrés. Pour faciliter l’acheminement des doses, le laboratoire fournit la glace carbonique pour maintenir son produit à température. Les routiers, pilotes d’avion et conducteurs de train n’ont plus qu’à transporter les flacons déjà conditionnés avec leur réfrigérant.

Le transitaire nous livre à l’aéroport de Bruxelles. Nous faisons alors l’acceptation et livrons en camion à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Là, on consolide pour envoyer à la destination, imaginons Fort-de-France. A Fort-de-France, on le donne au client final, qui lui, va le camionner jusqu’à l’hôpital ou au centre de vaccination.

Florent Gand, responsable du produit pharmaceutique pour Air France-KLM Cargo

Au-delà des vaccins, d’autres marchandises réglementées

Le transport réglementé ne se limite pas aux vaccins. 70% des matières dangereuses transportées sont des combustibles ou des carburants. Il y a aussi des gaz comme l’azote, des produits inflammables comme le souffre ou encore des substances radioactives. Le chlore, produit très instable, fait aussi l’objet d’une attention particulière.

Les volumes concernés par ce transport de marchandises dangereuses sont conséquents. Pour la SNCF, cela représente 1/3 du fret ferroviaire.

Toutefois, certaines marchandises sont plus dangereuses que d’autres et ne sont pas adaptées à tous les types de transport.

Pour se donner un ordre d’idée, tout ce type de marchandises est très fréquent sur le rail parce que le rail est beaucoup plus sécuritaire que le mode routier. On a un ratio de 85 fois moins d’accidents en ferroviaire que sur la route.

Bertrand Minary, directeur industrie et innovation Rail Logistics Europe/SNCF

Pour certaines marchandises il y a une autre contrainte majeure : le temps de trajet. Comme pour les doses de vaccin, le transport de greffons est tenu à des délais de livraison stricts.

Cet organe est remis au chef de bord du TGV, qui l’emmène jusqu’à la gare de destination. Le même chef de bord remet ce seau à une équipe logistique médicale qui reprend le greffon. Au fil du temps, nous avons pu raccourcir les délais sur certaines zones. On a eu des flux vers le Grand Est, vers le Sud-Est.

Bertrand Minary, directeur industrie et innovation Rail Logistics Europe/SNCF

Un transport encadré

Les Nations-Unies fournissent un cadre international pour garantir la sécurité du transport de marchandises dangereuses. Il s’agit du livre orange, publié tous les deux ans par l’ONU et décliné pour chaque moyen de transport. Pour le train, il s’agit du Règlement International des Marchandises (RID).

La chaîne de logistique des transports de marchandises dangereuses est veillée à tous les niveaux. Il y a des règlementations très importantes en amont, dans le RID, le Règlement International des Marchandises Dangereuses. Ce sont des règlementations en termes de matériel, de technologie et de processus. Derrière ça, il y a encore une autre dimension : les clients se dotent de moyens d’audit et de sécurité propres pour renforcer encore la sécurité.

Bertrand Minary, directeur industrie et innovation Rail Logistics Europe/SNCF

Malgré ces précautions, des actes malveillants ou des accidents peuvent toujours survenir.

Lorsqu’on transporte des automobiles particulièrement chères, certains sont tentés de les voler directement sur le train. Mais il faut savoir que le réseau est très sécurisé de ce point de vue. Le gestionnaire d’infrastructure stationne tous ses trains sensibles en dehors de la portée classique. En plus de cela, on procède à un gardiennage et une sécurisation technique.

Bertrand Minary, directeur industrie et innovation Rail Logistics Europe/SNCF

Dans le cas où des accidents surviendraient malgré toutes ces procédures, des protocoles sont déjà prévus. Des gaziers, pétroliers et chimistes sont prêts à intervenir à tout moment. Ils peuvent réagir au plus vite et éviter de véritables catastrophes.

Des vaccins aux produits radioactifs, le transport sensible des marchandises est un domaine particulièrement large des mobilités. Cette réglementation permet de sécuriser et d’adapter chaque transport aux spécificités de la marchandise pour limiter le risque d’accident.

3 décembre 2020. Chargement de vaccins anti-Covid-19 à l\'usine Pfizer de Puurs en Belgique.
3 décembre 2020. Chargement de vaccins anti-Covid-19 à l'usine Pfizer de Puurs en Belgique. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)