Transportez-moi, France info

Les femmes et les transports au cœur d'une conférence internationale

La 5è conférence Internationale sur "Les Femmes et le Transport" se déroule à Paris du 14 au 16 avril. Au-delà de la recherche sur les transports de demain, il y sera surtout question de la place des femmes en tant qu'actrices et utilisatrices.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Des centaines de chercheurs du monde entier se pencheront à partir de lundi sur les défis
technologiques des transports de demain, mais également sur la question du genre dans la recherche, à l'occasion de la 5ème Conférence Internationale sur les Femmes et les Transports:  le WIT (Women's Issue in Transportation) (voir bonus 1). Cette 5ème édition se déroule pour la
première fois en France et réunit 2 500 professionnels venant d'une vingtaine de
pays. 

"Ce forum vise à se poser la question de savoir si les femmes ont des besoins ifférenciés de ceux des hommes en tant qu'usagères et en tant que professionnelles des transports" explique Arianne Dupont de l'IFSTTAR (Institut Français des sciences et technologies des transports de l'aménagement et des réseaux).

Place de la femme dans les transports, ses attentes en matière de sécurité et de confort ou encore sa représentation dans les métiers des transports : le programme s'annonce chargé. 

Penser aux besoins des femmes, dans les transports et les
imaginer implique de recruter des
ingénieurs femmes. Hélène Jacquot-Guimbal, directrice générale de l'Ifsttar -Institut
de renommée mondiale- est passée par là. Sortie de l'Ecole Normale Supérieure, elle fut la seule femme de sa promotion à l'Ecole nationale des ponts et chaussées...un exemple à suivre : 

"J'aime beaucoup le terme "ingénieuse" plutôt qu'"ingénieure" ! Aujourd'hui, le corps des ponts reçoit environ 25% de femmes, c'est un progrès, mais c'est encore peu ".

Moins de 15% de femmes travaillent dans la
conduite et la conception des transports. Si les métiers sont largement ouverts
aux femmes, ils en attirent peu. Marie-Sophie Pawlack, présidente de
l'association Elles bougent , attribue cela à un fait culturel : "Lorsque vous rentrez dans un magasin de jouets, les camions, voitures et trains sont dans le rayon des garçons... C'est un problème de sensibilisation et d'éducation ".

Si le mot transport est du genre masculin, il se conjugue
avec la passion qui est du genre féminin, la preuve, avec Valérie Lovenbruck commandant de bord et instructrice sur Boeing 777 à Air France.

Pour faire ce métier, il faut une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine, du bon sens et ne pas avoir se dire que ce métier n'est pas fait pour soi. Il est nécessairede sortir des stéréotypes : lorsque mes enfants disaient à l'école "mon papa et ma maman sont pilotes de ligne", leurs camarades interprétaient "non, ta maman est hôtesse de l'air !" Encore des clichés ...."

Les métiers des transports
offrent une grande diversité même là ou on les attend moins comme pilote de
chasse : la 1ère était Caroline Aigle, un nom prédestiné. Brillante, exceptionnelle, un personnage et une destinée hors du commun.

Dans la Marine, on trouve le Capitaine de Corvette Christine Allain partie 4 mois dans
l'océan indien. Elle était la seule femme à bord avec 90 hommes.

"Lorsque
j'ai été amenée à donner l'ordre de tirer devant une embarcation de pirates
somaliens pour les arrêter, il n'était plus question de femme ou d'homme, mais
de commandant !
"

Les transports du futur
(le TRA Transport Research Arena), c'est du 14 au 17 avril au CNIT de la Défense. (voir bonus 2)

Bonus :

1) La 5ème Conférence Internationale sur
les Femmes et le Transport
poursuit l'étude et l'analyse des problèmes de
transport rencontrés par les femmes en se concentrant sur la question plus
générale de la "construction de ponts" entre les hommes et les
femmes.

Les thématiques de recherche sont :

  • Politiques des transports, modes de
    transport et mobilité;   

 - Santé, sécurité et sûreté de la personne
;

  • Mobilité durable;

  • Impact de la mobilité sur l'activité
    professionnelle et impact de l'activité professionnelle sur la mobilité.

 

En complément, 3 axes transversaux
seront étudiés :

  • La question du genre dans la recherche ;

  • Traduire les résultats de recherche en
    actions et en politiques des transports ; 

  • Réduire l'écart entre les pays
    développés et les pays en développement, dans le respect de la question de la
    femme dans les transports.

 

2) Transport Research Arena (TRA) : Imaginez des RER arrivant
toujours à l'heure. Des routes, qui même mouillées, ne glisseraient pas. Des
voitures qui fileraient sur l'autoroute en toute sécurité alors que leurs
conducteurs feraient leurs achats sur Internet... De par le monde, des
centaines de chercheurs se penchent sur ces défis technologiques. Mais pour
qu'ils deviennent réalité, faut-il encore qu'entreprises, gestionnaires des
réseaux de transports et industriels aient connaissance de ces travaux et se
les approprient.

C'est l'objectif de la 5ème édition de
TRA (Transport Research Arena) qui se tiendra à Paris du 14 au 17 avril 2014 au
CNIT (La Défense) avec plus de 2 500 participants.

  "L'objectif est de répondre aux
défis de nos sociétés, de rendre nos transports plus sûrs, plus écologiques,
plus intelligents mais aussi plus intégrés "
, explique Patrick Malléjacq,
directeur des affaires européennes et internationales de l'Ifsttar et
vice-président du comité de programme de TRA.

(©)