Cet article date de plus de neuf ans.

Réduire le déficit et baisser le chômage : le double pari de François Hollande

François Hollande est-il en train de compliquer l'équation budgétaire de son gouvernement ? Le plan de 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017 sera présenté mercredi en conseil des ministres mercredi. L'objectif est de ramener le déficit sous les 3% du PIB fin 2015. Mais le chef de l'Etat vient d'ajouter une autre échéance :faire baisser le chômage d'ici 2017. Sinon, il n'aura aucune raison de ses représenter, a-t-il déclaré vendredi.Un double pari, réduire les déficits et faire baisser le chômage, qui semble difficile à tenir.
Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Franceinfo (Franceinfo)

L'austérité et  la relance de l'emploi en parallèle, c'est
pourtant toute la stratégie du gouvernement. François Rebsamen, le nouveau
ministre du Travail, l'a expliqué hier : l'idée c'est de faire des économies
pour dégager des marges pour la croissance et pour l'emploi.

D'un coté l'Etat se serre la ceinture,
 avec 50 milliards d'Euros d'économies
annoncées d'ici 2017.

De l'autre, il desserre un  peu celle des ménages et des entreprises
surtout, avec notamment des allègements de cotisations. pour les salariés les
plus modestes - c'est le pacte de solidarité - mais aussi pour leurs patrons - c'est
le pacte de responsabilité - pour faire baisser le coût du travail, et
encourager les embauches.

Mais ce soutien aux entreprises et aux
ménages à un coût. Il faut le financer. Et là, deux solutions :  

  • soit on pioche dans les 50 milliards
    d'euros d'économies, mais on réduit le déficit un peu moins que prévu.

  • soit, on trouve des économies
    supplémentaires, en plus des 50 milliards déjà programmés. Or plus on fait
    d'économies, plus on freine la croissance, moins d'activité pour les
    entreprises, c'est moins d'emplois à la clé.

L'Ofce, l'Observatoire français des
conjonctures économiques, a évalué l'impact de ces mesures. Si le gouvernement ne cherche pas à
les compenser, le chômage baisse de 0,3 points l'an prochain,  à 9,8% fin 2015. Si le gouvernement décide des
économies supplémentaires, alors le chômage baisse à peine  à 10% fin 2015.

Bref, 
rigueur ou emploi il faudra choisir.

François Hollande parle de baisse du chômage d'ici 2017. A-t-il tout de même
une chance d'y arriver d'ici là ?  Aucun économiste ne se risque à des
prévisions aussi lointaines. D'ici 2107, il y a plusieurs inconnues : à
commencer par la croissance.  On sait
qu'il faut 1,5% de croissance au moins pour créer suffisamment d'emplois pour
que le chômage baisse. Ensuite, quel aura été l'effet des mesures de soutien
aux entreprises, comme le crédit d'impôt compétitivité ou le pacte de
responsabilité ? La plupart des économistes estiment que les entreprises
en profiteront dans un premier temps pour se remettre sur pied financièrement
mais pas pour créer des emplois. Il faudra quelques années pour que cela porte
ses fruits.

Reporter l'échéance de la baisse du chômage à 2017 permet surtout à François
Hollande de gagner du temps. Mais son ministre du Travail, François Rebsamen,
lui ne s'y est pas trompé : il refuse toute prévision sur l'inversion de la
courbe du chômage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.