Tout Info, tout éco, France info

L'industrie, un tissu dynamique de PME / PMI

La quatrième semaine de l'Industrie se tient en ce moment partout en France. Une semaine pour promouvoir notre secteur industriel, dont l'image ne correspond pas vraiment à la réalité d'un secteur dynamique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Que ça soit la
semaine en tant que telle, ou le train de "la Nouvelle France
industrielle", inauguré ce lundi par Bercy et qui va sillonner la France
entière en 15 étapes, il s'agit de réconcilier les Français avec l'important
tissu d'entreprises que représente ce secteur. Il faut aussi, et surtout, attirer les
jeunes, les inciter à se tourner vers des métiers qui embauchent aujourd'hui .

L'industrie crée de l'emploi

Ce sont les PME-PMI
qui créent l'emploi (95% des postes créés en France sont le fait des petites et
moyennes entreprises
). Les grosses structures
n'en créent plus - ou très peu - dans l'hexagone depuis des années. Elles le
font dans les pays où se trouvent leurs marchés de demain. Ce sont des
emplois généralement à haut niveau de qualification et qui demandent une grande
mobilité.

Et puis, quand on
parle d'industrie, on a tort de voir uniquement les grands groupes du CAC 40
.
Là encore, les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'industrie compte en France à ce
jour plus de 240.000 entreprises à 90% de petite taille. Elles emploient
environ 3,5 millions de personnes, et alimentent 80% de nos exportations.
Les trois quarts de la R&D (Recherche et Développement) sont liés à cette
branche.

Pourquoi parle-t-on souvent de la désindustrialisation chez nous ?

Oui, la France s'est
désindustrialisée au cours des deux dernières décennies, mais il reste ce tissu de
petites structures qui cherchent à embaucher aujourd'hui 100.000 personnes par
an, 500.000 dans les 5 ans. Ces métiers ont du mal à recruter car notre
système de formation n'est pas adapté
. Et puis certains sont considérés comme
peu valorisants
, ce qui est bien dommage à l'heure du chômage galopant.

***La question du
financement est également très importante
*

L es entreprises
peuvent lever des fonds auprès d'investisseurs ou, évidemment, se tourner vers
leurs banquiers. On se souvient que François Hollande avait
souhaité la création d'une structure publique rattachée directement à la Caisse
des Dépôts et Consignations : la Banque Publique d'Investissement.

BPI France crée un
fonds de 40 millions d'euros spécifiquement dédié aux petites entreprises
industrielles qui ont besoin de petits investissements
(jusqu'à 100.000 euros). C'est important car c'est ce niveau
d'entreprise qu'il faut aujourd'hui renforcer, où se trouve le plus gros
potentiel de création d'emplois.

La BPI accorde des
prêts certes, mais elle propose aussi de monter au capital des PME-PMI (des
prises de participation minoritaires) avec la vocation d'y rester parfois
jusqu'à 10 ans en moyenne. C'est un partenariat utile et sécurisant sur la
longueur. Tout cela en visant les régions : BPI France dispose d'une quarantaine
d'implantations régionales, ce qui permet une prise de décision rapide, sur le
terrain. Cela fait partie de sa mission de service public. Ce sont toutes ces
initiatives qui, avec beaucoup d'autres, mises bout à bout, vont permettre de
regagner le terrain perdu ces dernières années. Non, la semaine de l'industrie
n'est pas une vaine opération de communication !

(©)