Tout Info, tout éco, France info

Dépendance : l'économie aux cheveux argentés

La prise en charge de la dépendance des personnes âgées. C’est l’un des dossiers de la rentrée parlementaire. Les députés se pencheront sur le projet de loi mardi 9 septembre. Derrière l’enjeu social existe un véritable filon économique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©maxppp)

Cela s’appelle la ‘’silver économie’’. L'économie "aux cheveux argentés". Près de cinq millions de personnes auront plus de 85 ans en 2060 contre un million et demi aujourd'hui.

Le vieillissement de la population est généralement considéré comme ennemi de la croissance et de la productivité. C'est une idée reçue. Il y a les économistes pessimistes qui n'imaginent pas d'issue possible à cette surpopulation vieillissante, et les optimistes qui préfèrent voir dans le progrès technique autant de solutions possibles.

On recense aujourd'hui en France quelque 240 entreprises spécialisées qui emploient 43.000 salariés, pour un chiffre d'affaires global proche de 60 milliards d'euros.

 

Dans toutes les branches d'activité

 

L'éventail est très large. Des services à la personne, à l'équipement des foyers, en passant par le tourisme, le sport (de plus en plus de séniors le pratiquent pour garder la forme), les produits de beauté et l'aménagement du territoire.

On estime que 300.000 emplois pourraient être créés grâce à tous ces services d'ici 2020. Il existe d'ailleurs en région parisienne une "Silver Valley" inaugurée en juillet 2013 à Ivry-sur-Seine. Plus de 150 entreprises franciliennes du secteur des technologies s'y retrouvent pour échanger autour de cette économie innovante.

 

Les perspectives offertes par le marché européen

 

A l'horizon 2030, les prévisionnistes parlent de 160 millions de personnes âgées de plus de 65 ans contre 117 millions aujourd'hui sur le Vieux Continent. Le Japon fait figure de pionnier en la matière. On y considère sans complexe le 3ème âge comme un levier d'innovations techniques comme les robots. Plus de 1000 entreprises japonaises ont été mises en réseau avec 250 universités pour réfléchir à ces enjeux technologiques... autant d'idées à explorer chez nous.

(©maxppp)