Cet article date de plus de huit ans.

Délais de paiement : PME et TPE à la peine

écouter (5min)
Les délais de paiement entre les entreprises ne cessent de s'allonger aux dépens des petites et très petites entreprises. L'association Croissance Plus a établi un classement des bons et mauvais élèves.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est un véritable fléau pour l'économie en général et les PME-TPE en particulier. Par délais de paiement il ne faut pas entendre le temps que le consommateur met à régler ses achats au commerçant... il s'agit des délais mis par une entreprise (une enseigne de grande distribution par exemple) pour payer ses fournisseurs (comme les producteurs de fruits et légumes).
La Loi de Modernisation de l'Economie (la LME), votée en 2008, plafonne ces délais à 45 jours fin de mois (ou 60 jours à compter de la date d'émission de la facture). Des arrangements sont possibles entre les deux parties mais force est de constater que les règles sont de moins en moins respectées.

L'institut de sondages OpinionWay a mené l'enquête pour Croissance Plus. Qu'en ressort-il ?

4000 grandes entreprises ont été évaluées à partir de notes fournies par les PME. Globalement, 57% des grandes sociétés ont allongé leurs délais de paiement en 2013 par rapport à 2012. 5% seulement les ont raccourcis. 23% des PME interrogées estiment même que les relations avec les donneurs d'ordre se sont détériorées.
Les mieux notés sont les secteurs des biens d'équipements, aéronautique et matériaux... quant aux mauvais élèves, ils se recrutent chez les opérateurs télephoniques, l'automobile, le BTP et la grande distribution.
Figurent au tableau d'honneur : SCHNEIDER ELECTRIC, LEGRAND et DASSAULT... par contre, méritent d'aller au coin : RENAULT, SFR, NEXITY et les Centres Leclerc qui se retrouvent en 34ème position sur 60. En queue de classement on retrouve des sociétés comme DANONE ou AXA, qui se présentent pourtant comme les chantres de la responsabilité sociétale.

Ce n'est pas très sympathique de lâcher tous ces noms en pâture...

C'est vrai, mais la communication de ces groupes n'est-elle pas basée sur la transparence ? Et puis, c'est de bonne guerre, l'association des grandes entreprises baptisée "Pacte PME" a aussi son enquête. Selon elle 78% des petites structures sont satisfaites de leurs délais de paiement. Donc 1 partout, la balle au centre.
Sur le fond, l'enquête d'OpinionWay fait émerger les problèmes et permet de tirer la sonnette d'alarme. C'est un message envoyé aux patrons, directeurs financiers et directeurs d'achat pour qu'ils se mobilisent et arrêtent de recourir à des subterfuges administratifs comme ils le font parfois pour se dérober.
Selon Croissance Plus : 1 jour de retard de paiement c'est 1 milliard d'euros en moins de trésorerie pour l'ensemble des PME et TPE de France. Les PME sont devenues en quelque sorte les banquiers des grandes entreprises.


Et pourquoi ces délais ne font que s'allonger ?*

Il y a la crise, bien sûr, mais elle a bon dos. Les collectivités locales ont aussi leurs responsabilités. Et puis il y a le fameux CICE, le Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi dont les grands groupes se servent pour mettre la pression sur leurs petits fournisseurs en invoquant les baisses de charges dont ils bénéficient.
Ce n'est certainement pas comme cela qu'on avance. Les bonnes relations entre clients et fournisseurs sont AUSSI un vrai facteur de compétitivité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.