Cet article date de plus de neuf ans.

Angela Merkel câline la France

Angela Merkel salue les efforts de la France en matière budgétaire. Il y avait bien longtemps que l'on avait entendu un tel discours de la part de la Chancelière allemande. Quelle mouche a donc piqué Madame Merkel ?
Article rédigé par Lise Jolly
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (Angela Merkel et François Hollande © Reuters Pictures)

On la connaissait mère fouettarde, la voici mamie câlins !

Pas plus tard qu'en décembre, la chancelière - alors candidate pour sa réélection à la tête du parti chrétien-démocrate -, avait sermonné Paris en affirmant haut et fort que les réformes engagées était insuffisantes.

Hier, changement de ton : interrogée à Bruxelles sur le nouveau délai de deux ans (jusqu'en 2017) accordé par la Commission européenne à la France pour ramener son déficit public sur les 3% du PIB, Angela Merkel a reconnu que la France était finalement sur la bonne voie. "Je retiens qu'il y a un processus de réformes très intensif en cours", a-t-elle ajouté, précisant qu'elle ne voulait pratiquer aucune ingérence dans les affaires françaises, et que Paris et Berlin avaient désormais une interprétation commune des objectifs de croissance et d'emploi. N'en jetez plus !

 

Comment faut-il interpréter ce changement de discours ?

 

Cela traduit de toute évidence un réchauffement entre les deux capitales.

Pour ce qui est des détails, entre décembre et hier, il y a eu la loi Macron, considérée en France comme ultra-libérale par une grande partie de la gauche mais salutaire aux yeux de l'Allemagne.

Il y a eu la fermeté de Manuel Valls avec le recours au 49.3 pour faire passer cette loi et mater la rébellion dans son propre camp politique. Angela aime la fermeté. Elle sait aussi qu'elle doit regagner un capital sympathie au moment où l'Allemagne est accusée de ne pas aider suffisamment ses partenaires européens sur le plan économique.

Enfin, un élément a certainement pesé : les récentes négociations menées de concert avec François Hollande en Russie sur le dossier ukrainien. Les deux responsables politiques se sont rapprochés à cette occasion, comme unis dans l'adversité.

Cette lune de miel peut durer longtemps ?

 

Aussi longtemps que la France fera les efforts nécessaires aux yeux de la chancelière.

Prochaine étape en juin. Paris devra alors transmettre à Bruxelles ses mesures concrètes pour tenir ses objectifs budgétaires.

Le début  de l'été pourrait être plus que chaud que prévu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.