Tout Info, tout éco, France info

Air France-KLM étend son offre à petits prix en Europe

L’ouverture à la concurrence dans de nombreux secteurs en Europe pousse les entreprises à se réinventer chaque jour. Dernière en date : Air France-KLM qui renforce son plan de bataille contre les compagnies à petits prix dont Ryanair et Easyjet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

Air France-KLM a décidé de créer une nouvelle unité low-cost. Elle s’appellera Transavia Europe et opèrera sur des bases en dehors de l’hexagone. Le projet doit être présenté ce jeudi 4 septembre en Conseil d’administration d’Air France et en comité central d’entreprise destiné à informer les représentants du personnel.

 

Air France a déjà des services low cost. Quelle sera la nouvelle formule ?

 

Il existe déjà Hop! , la filiale petits prix pour les liaisons régionales, et Transavia France qui propose des vols bon marché au départ d’Orly pour des liaisons intérieures à l’Europe – les vols secs, sans escale. Cette fois, il s’agit d’aller attaquer directement Ryanair et Easyjet, entre autres, sur leurs terrains d’opération, des bases situées un peu partout en Europe. 15 sites sont à l’étude. Les premiers qui seraient opérationnels dès l’été ou l’automne 2015 pourraient être le Portugal, l’Allemagne, puis à terme Bruxelles, et l’Espagne avec Madrid.

 

Cela intervient dans le cadre de la restructuration très large d’Air France

 

L’entreprise est structurellement déficitaire depuis trois ans, plombée justement par son réseau court et moyen-courrier – 120 millions de pertes attendues cette année. Une restructuration est en marche avec le plan baptisé ‘’Perform 2020’’ dont l’objectif est de continuer à proposer, d’un côté, du haut de gamme sur les longs courriers et de gagner en compétitivité sur les vols courts. La concurrence est très forte sur ce segment de marché.

 

Les conséquences sur le plan social

 

Transavia Europe permettra de recruter du personnel local aux conditions sociales des pays d’origine. Les PNC et PNT (les personnels navigants commerciaux et techniques, hôtesses et stewards) seront recrutés en Allemagne pour les vols au départ de Munich, par exemple, seront portugais s’ils partent de Lisbonne, etc… des embauches sous contrat local – conformes aux règles européennes – qui permettront de réaliser des économies par rapport au coût du travail français. Il faut pouvoir répondre à une clientèle toujours plus exigeante sur les prix. Difficile équation.

Les pilotes, eux, ont déposé un préavis de grève de 4 jours à partir du 15 septembre. Ils veulent garder leur statut, quelle que soit la compagnie sur laquelle ils seront appelés à travailler. Autant dire que les prochains mois s'annoncent très chauds chez Air France.

(© Maxppp)