Cet article date de plus de sept ans.

Tout et son contraire. Thierry Frémaux : "Cannes, c’est comme une sorte de ministère mondial du Cinéma"

Le délégué général du festival de Cannes et directeur de l’Institut Lumière est l’invité de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

Article rédigé par France Info, Philippe Vandel
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, le 18 mai 2016. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

Grand cinéphile devant l’éternel, Thierry Frémaux est le directeur de l’Institut Lumière, et depuis 2007, le délégué général du festival de Cannes. Ses fonctions représentent un travail de titan que l'on découvre dans le récit qu’il vient de publier chez Grasset, Sélection Officielle

Thierry Frémaux est chargé de sélectionner les films qui seront présentés pendant le festival de Cannes. Il reçoit environ 1 800 films et donne un avis à tous les réalisateurs :"C’est la grande démocratie cannoise. Quiconque a fait un film à travers le monde peut nous l’envoyer. Le film sera vu et la courtoise veut que l'on réponde. Cannes, c’est comme une sorte de ministère mondial du Cinéma. Il faut faire preuve de bienséance."

Une liste de contacts qui vaut de l'or

On l’apprend dans son livre, Thierry Frémaux possède les numéros de portables des plus grandes stars du cinéma du monde : Robert de Niro, Sean Penn, Xavier Dolan, Nicole Kidman ou même George Clooney avec lequel il échange notamment des photos de tracteurs :"Je ne sais pas pourquoi il s’est mis à montrer ça. On allait au photocall et il me montre la photo de son tracteur […] J’en ai un moi aussi".

Que des gens soient énervés contre moi, je trouve cela parfaitement normal

Thierry Frémaux

Tout et son contraire



Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.