Tout et son contraire, France info

Tout et son contraire. Jean-Michel Aphatie : "Jacques Chirac a fait une campagne odieusement mensongère, en 1995"

Jean-Michel Aphatie est journaliste politique. Il est aujourd’hui chargé de l’interview politique de 8h30 sur franceinfo. Il est l’invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Michel Aphatie en 2016
Jean-Michel Aphatie en 2016 (Radio France / CHRISTOPHE ABRAMOWITZ)

Jean-Michel Aphatie vient de publier un essai politique On prend (presque) les mêmes et on recommence (ed. Flammarion). Il fait dans ce livre un inventaire terrible des présidences de la République depuis François Mitterrand. Le constat est clair : tous les présidents ont été élus sur un ou plusieurs mensonges. 

Jacques Chirac a fait une campagne en 1995 qui était odieusement mensongère, avec la fracture sociale

Jean-Michel Aphatie

Tout et son contraire

Jean-Michel Aphatie a tenté de faire passer le message aux hommes politiques, ne pas promettre tout et n'importe quoi avant les élections. Difficile de se faire entendre, d'autant que pour l'auteur les journalistes n'ont aucun pouvoir. "Si les journalistes avaient du pouvoir, Jean-Marie Le Pen n’aurait jamais été qualifié en 2002, raconte-t-il. Les éditorialistes étaient pratiquement tous unanimes pour dire que le traité constitutionnel de 2005 était un bon traité et c’est le non qu’il l’a emporté..." 

Les journalistes ont zéro pouvoir et ceux qui le savent ce sont bien les hommes politiques

Jean-Michel Aphatie

Tout et son contraire

Un spécialiste des cockers chez 30 millions d'amis

Jean-Michel Aphatie l'avoue, il n'était pas un très bon élève à l'école. Il a arrêté sa scolarité en classe troisième, à 14 ans, après avoir été repêché au BEPC. Il enchaîne les petits boulots comme vendeur de voiture ou garçon de café, avant de reprendre ses études et de finalement décrocher son bac. Ses premiers papiers comme journaliste, il les fait notamment pour le magazine 30 millions d’amis. "Quand je suis arrivé à Paris, je voulais faire du journalisme politique, il fallait bien que je mange donc j’ai fait des piges. Et pour 30 millions d’amis, j’étais devenu spécialiste des cockers".




Jean-Michel Aphatie en 2016
Jean-Michel Aphatie en 2016 (Radio France / CHRISTOPHE ABRAMOWITZ)