Tout et son contraire, France info

Tout et son contraire. Cali : "J’espère que des politiques vont s’engager derrière moi en 2017"

Cali est chanteur. Il a interprété notamment les succès C’est quand le bonheur ou Pensons à l'avenir. Il est l'invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Cali, chanteur, auteur et compositeur dans un studio d\'enregistrement à Paris le 21 novembre 2016.
Cali, chanteur, auteur et compositeur dans un studio d'enregistrement à Paris le 21 novembre 2016. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Cali vient de sortir son septième album Les choses défendues. Le titre de ce disque évoque pour lui la fugue de deux mois qu’il a entrepris quand il était adolescent pour tenter d’aller rejoindre la fille qu’il aimait à l’époque.

Cali a eu beaucoup de succès en 2003 avec son premier album L’amour parfait. Il en a vendu 600 000 et depuis les succès sont aléatoires, ce qui ne dérange pas vraiment le chanteur : "Je suis rentré dans ce métier comme un imposteur et cette vie me va très bien parce que je ne m’attendais à rien".

Cali est un sympathisant de gauche, il s’est déjà présenté aux élections municipales de Vernet-les-Bains dans les Pyrénées-Orientales avec pour programme  "Ça va chier". Il a soutenu Ségolène Royal en 2007. Il a même eu sa carte au Parti socialiste qu’il a rendu depuis, et aujourd’hui il ne veut plus soutenir de candidats. "J’espère que les politiques vont s’engager derrière moi en  2017. C'est à eux maintenant de nous soutenir. Ils nous appellent pour qu’on les soutiennent et après ils nous laissent tomber." dit Cali.

J'ai meme fait des couvertures de magazines féminins mais les gens veulent toujours de la nouveauté. Alors il faut laisser la place

Cali

sur franceinfo

Cali, chanteur, auteur et compositeur dans un studio d\'enregistrement à Paris le 21 novembre 2016.
Cali, chanteur, auteur et compositeur dans un studio d'enregistrement à Paris le 21 novembre 2016. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)