Tout et son contraire, France info

Nadine Trintignant : "Je préfère les paradis artificiels aux vrais cauchemars"

Cinéaste, écrivain, on ne peut dissocier le nom de Nadine Trintignant de celui de sa fille Marie, comédienne, morte en août 2003 à Vilnius sous les coups de son compagnon, Bertrand Cantat. Elle n'a plus tourné depuis cette date, elle a en revanche publié plusieurs livres.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Nadine Trintignant sort un livre magnifique et très prenant : Vers d'autres matins . Un récit qui parle de son compagnon, le grand cinéaste Alain Corneau, mort il y deux ans d'un cancer. Elle raconte leur vie, puis la découverte de la maladie et enfin l'hôpital, la chimio et les dernières heures.

Nadine Trintignant voudrait qu'on revienne sur le serment d'Hippocrate. Quand il a été rédigé, les machines avec des tuyaux et les ordinateurs n'avaient pas été inventés. Elle pense notamment à l'acharnement final, quand la situation devient désespérée.
Autre sujet qu'on ne pouvait pas éluder, l'affaire Cantat. Nadine Trintignant  en parle dans le livre, avec des mots toujours très durs, sa douleur est loin d'avoir été estompée.

En 2007, quand Bertrand Cantat avait été libéré de prison, Nadine Trintignant avait écrit au juge pour dire que cette remise de peine était prématurée. Bref, comme elle le dit, elle aura cette haine contre Bertrand Cantat "pour toujours ".

(©)