Tout et son contraire, France info

Maurice Barthélémy : "C’est ma défense de me marrer. C’est la raison pour laquelle j’ai fait ce métier"

Maurice Barthélémy est comédien et réalisateur. Découvert sur scène et à la télévision avec la bande des Robins des bois, il est l’invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Maurice Barthélémy
Maurice Barthélémy (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Maurice Barthélémy vient de sortir son quatrième long métrage, Les Ex, un film choral où l'on retrouve notamment au générique Jean-Paul Rouve, Patrick Chesnais, Baptiste Lecaplain, Arnaud Ducret, Claudia Tagbo et... lui-même. Les Ex est à la fois une comédie romantique, même si l’on retrouvera un peu de Short cuts, de Robert Altman. Tous les personnages finissent ainsi par interagir les uns avec les autres. Le personnage de Patrick Chesnais, par exemple, dit tout haut ce qu’il pense dans le film, comme Maurice Barthélémy dans sa propre vie. "Au moment où j’ai commencé ma thérapie, explique-t-il, je disais sans cesse la vérité et ça blessait ou vexait […] C’était après avoir quitté mon ex j’ai eu besoin d’un peu de soutien. " "C’est ma défense de me marrer. C’est la raison pour laquelle j’ai fait ce métier", ajoute-t-il.

Un élève normal, plutôt introverti

Contrairement à la plupart des comédiens, Maurice Barthélémy n’a pas rencontré de vocation au berceau. Jeune, il était d’ailleurs un élève normal, plutôt introverti… Tout change en 1986 avec les manifestations lycéennes contre la loi Devaquet, où il révèle son envie d’être sur scène. "J’étais un meneur au lycée Jacques Decourt dans le 9e et je me suis retrouvé à diriger des manifs de milliers d’élèves. Là, tout d’un coup, j’ai pris goût au fait de prendre la parole et de me montrer […] Je n’étais pas du tout politique et je ne sais même pas ce que contenait la loi Devaquet", confie-t-il.

Pas très normales activités, mi-échec mi-succès

Maurice Barthélémy réalisera d’autres films comme Casablanca Driver, Low Cost ou Pas très normales activités, avec le youtubeur Norman. Si le film, avec seulement 178 000 entrées, n’est pas un succès dans les salles, Maurice Barthélémy refuse d’y voir un échec : "Comme le film avait coûté moins d’un million d’euro, il était parmi les vingt films les plus rentables de l’année. Je n’ai donc pas plombé la production", explique-t-il.

Maurice Barthélémy
Maurice Barthélémy (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)