Cet article date de plus de sept ans.

Martin Veyron : "J'aurais mieux gagné ma vie en étant pornographe"

Maître du 9e art, Grand Prix du festival de la bande dessinée d'Angoulême en 2001 pour l'ensemble de son oeuvre. Surtout connu du grand public pour ses albums humoristiques, notamment son personnage Bernard Lermite et son grand succès : L'Amour propre (ne le reste jamais très longtemps) qu'il a adapté au cinéma.
Article rédigé par Philippe Vandel
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Martin Veyron © Gettimages)

Martin Veyron publie aujourd'hui chez Dargaud son 20ème album: Ce qu'il faut de terre à l'homme.

Adapté d'une nouvelle de Léon Tolstoï, le dessinateur nous emmène avec humour et finesse dans une fable au thème universel et intemporel : la cupidité des hommes.

Sur son lopin de terre de Sibérie, le paysan Pacôme vit avec sa femme et son fils. Il n'est pas riche mais il subvient aux besoins de sa famille. Cependant, Pacôme se sent à l'étroit.  "Si seulement j'avais plus de terres, soupire-t-il en regardant par-delà la clôture, je pourrais être tout à fait heureux ." Un appétit, tant pour les terres que pour ce qu'elles rapportent, qui va aller grandissant.

Martin Veyron : "Je voulais m'attaquer à l'industrialisation forcenée du monde"
 

Martin Veyron : "Des journées sans rendez-vous sont des journées heureuses"
 

Philippe Vandel vérifie avec Martin Veyron ce qui a été dit sur lui dans les medias.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.