Cet article date de plus de cinq ans.

François Rebsamen : "J’ai prédit mon élection à la mairie de Dijon"

écouter (4min)

François Rebsamen est maire de Dijon. Figure du Parti socialiste, il est aussi sénateur et a été ministre du travail du gouvernement Valls jusqu’en septembre 2015. Il est l’invité de Philippe Vandel dans Tout et son contraire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Rebsamen est l'invité de Philippe Vandel (Geoffroy Van der Hasselt / AFP)

François Rebsamen est l'invité de Tout et son contraire, à l'occasion de la sortie d'un livre qui raconte son expérience mais également son parcours politique En toutes confidences paru chez Stock. Le Canard Enchaîné disait de lui, en 2015, qu’il est un solide pronostiqueur électoral. Il a même prédit son élection à la mairie de Dijon en 2001. "La veille du second tour, j’ai fêté la victoire avec des amis. J’étais sûr de mon résultat à 0.1 point près" raconte François Rebsamen. 

Il se rêvait ministre de l'Intérieur, il a eu le ministère du Travail

François Rebsamen aurait bien aimé être ministre de l’Intérieur mais François Hollande et Manuel Valls ont préféré lui confier le ministère du Travail, en 2014. Tous les mois, il devait annoncer les chiffres du chômage. Un rôle délicat à endosser surtout quand François Hollande promet en même temps l’inversion de la courbe du chômage. L’opposition ne lui a pas fait de cadeau à l’Assemblée Nationale. Avant qu’il prenne la parole dans l’hémicycle, certains élus de droite braillaient qu’il était aussi le ministre du chômage.  Il s’en est d’ailleurs plaint à Michel Sapin qui lui a appris que la gauche faisait la même chose également sur le ministre du Travail de Nicolas Sarkozy.

Dans son livre, François Rebsamen explique que les journalistes seraient trop politiquement corrects.  Quand il était ministre du Travail, il a sorti un rapport sur les emplois non pourvus. Il raconte que la presse n’a pas trop voulu en parler. "Les journalistes pensent que c’est porter atteinte aux chômeurs que de parler de ce problème-là" explique François Rebsamen. 

Il existe des gens qui ne veulent pas travailler

François Rebsamen, ex-ministre du Travail

à franceinfo

"Quand je le dis comme ça personne ne m’en veut parce qu’on sait que c’est vrai mais si je le dis en tant que ministre du Travail, immédiatement je suis montré du doigt" conclut-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.