Tout et son contraire, France info

Alex Vizorek : "Je ne devrais pas voter, je connais trop les politiques humainement"

Alex Vizorek est humoriste il est l'un des figures montantes de France Inter. Il est l'invité de Philippe Vandel dans "Tout et son contraire".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Alex Vizorek
Alex Vizorek (JOEL SAGET / AFP)

Alex Vizorek co-présente l’émission Si tu écoutes, j’annule tout sur France Inter avec Charline Vanhoenacker et Guillaume Meurice. Il est aussi chroniqueur dans la matinale de Patrick Cohen dans lequel il brosse un portrait pas vraiment élogieux de l’invité politique qu’il en fasse de lui. Alex Vizorek est Belge et, dans son pays, le vote est obligatoire. Il a d’ailleurs fait une confidence à ce propos "Je vais être honnête avec vous, je pense que je ne devrais pas voter, je les connais trop humainement, je les ai en face de moi après parfois je bois un café avec eux en Belgique ça arrive, ils sont plus bon enfant" explique-t-il

L’humoriste est aussi et surtout à l’affiche d’un spectacle "Alex Vizorek est une œuvre d’art". C’est le mardi et le dimanche à 19 heures au théâtre de la Pépinière à Paris. Et il sera au théâtre Antoine pour une grande soirée le lundi 12 juin.

Contrairement à la plupart des humoristes de la radio ou de la télé, son spectacle préexistait à son arrivée sur France Inter. L’idée de départ de ce spectacle est  de déconstruire l'art contemporain.

Avant de monter sur scène, Alex Vizorek a fait des études qui n’ont rien à voir avec la comédie. Il a notamment été étudiant à Solvay, une grande école de commerce belge.

A partir de la troisième année à Solvay, je sentais que je ne ferai jamais banquier et je n’aime pas l’échec donc je me suis dit je vais faire journalisme

Alex Vizoreck

à franceinfo

"Par contre je ne voulais absolument pas parler d’économie", ajoute l'humoriste. C’est le début de vouloir communiquer avec les autres."


Alex Vizorek explique également qu’avant de devenir humoriste, il n’abordait jamais les femmes parce qu’il avait peur de se prendre un râteau. "Je pense que monter sur scène, c’est une façon de dire que je vous ai déjà dragué pendant 1 heure 20 et à vous d’accepter que je puisse vous plaire ou pas" raconte t-il.

Alex Vizorek
Alex Vizorek (JOEL SAGET / AFP)