Tout est politique, France info

Tout est politique. Plan climat : "La priorité donnée aux transports en commun du quotidien va tout changer"

Avec Matthieu Orphelin, député LREM de Maine-et-Loire, ancien porte-parole de la Fondation Hulot, était l'invité de "Tout est politique" du lundi 18 septembre. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Matthieu Orphelin à Angers (Maine-et-Loire), le 7 juin 2017.
Matthieu Orphelin à Angers (Maine-et-Loire), le 7 juin 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a présenté lundi 18 septembre dans Libération les quatre premières mesures du plan climat du gouvernement. Matthieu Orphelin, député LREM de Maine-et-Loire, ancien porte-parole de la Fondation Hulot, était l'invité de "Tout est politique" lundi 18 septembre pour commenter cette actualité. 

Franceinfo : Parmi les mesures du plan climat figure une prime à la casse généralisée dès l'an prochain. Quelle est la nouveauté de cette mesure ?

Matthieu Orphelin : L’originalité de cette prime est qu’elle va être de 1 000 euros pour tous les Française et montée à 2 000 euros pour les ménages non imposables. C’est très important aujourd’hui qu’on aide les gens à changer de véhicule. Et donc notre prime vaut pour les véhicules neufs mais aussi pour les occasions récentes. 

Cette prime à la casse ne va pas réduire la taille du parc automobile. Ne pouvait-on pas aller plus loin d'ans l'innovation ?

Il faut voir le plan climat dans sa globalité. Demain (mardi), dans les assises de la mobilité, il y aura beaucoup de réflexions pour savoir comment mieux soutenir les mobilités actives, le vélo, la marche à pieds par exemple. Passer aussi à un taux de remplissage des voitures plus important. Et l'une des grandes nouveautés de la loi Mobilité qui passera à l’Assemblée en 2018 sera d’avoir enfin un grand volet de soutien aux mobilités actives. Il faut changer, sortir de notre dépendance à la voiture, sortir de notre dépendance aux transports routiers. Un autre volet important de la loi sera le plan investissement avec la priorité donnée aux transports en commun du quotidien et ça, ça va tout changer, ce sera une révolution. C’est là-dedans qu’on va investir maintenant.

Franceinfo : Elisabeth Borne, la ministre des Transports, a dit vouloir, dans le JDD, "trouver une façon de faire payer les poids lourds" qui transitent par notre réseau sans participer à son financement. Est-ce le retour de l’écotaxe ?

Il faut savoir tirer les leçons de ce qui a été fait et ça n’a pas marché sous la forme de l’écotaxe. Donc aujourd’hui, il faut remettre les discussions en place, notamment dans les assises de la mobilité qui commencent demain. L’entretien des routes coûte cher et il faut que les camions, d’une façon ou d’une autre, puissent y contribuer. Il y a différentes options sur la table. Il faut peut-être voir ça aussi dans une dimension européenne. La directive Eurovignette est en discussion aujourd’hui et c’est dans ce cadre-là aussi qu’il faut réfléchir. Mais ce n’est pas le retour de l’écotaxe. 

Matthieu Orphelin à Angers (Maine-et-Loire), le 7 juin 2017.
Matthieu Orphelin à Angers (Maine-et-Loire), le 7 juin 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)