Tout comprendre, France info

Le viager : un bon investissement ?

Le viager est une forme de vente immobilière, où l'acheteur fait un pari sur la longévité du vendeur souvent âgé. Intérêt : vous devenez facilement propriétaire, sans avoir à avancer une somme trop importante. En contrepartie, vous ne connaissez pas le prix de revient exact de votre bien. Il dépend de la durée de vie de votre vendeur. Alors est-ce un bon placement immobilier ?Interview de Clément Moreau, cofondateur des sites internet logement-seniors.com et logement-viager.com

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

La personne décide de vendre son appartement ou sa maison en contrepartie d'une rente garantie à vie (la "rente viagère") et d'un capital initial (le "bouquet"). Elle peut choisir de rester dans son logement (viager occupé, 95% des ventes de viager ) ou de le laisser libre (viager libre). Le viager occupé est le plus intéressant parce qu'il y a une décote d'occupation, calculée sur le prix de vente du bien.

Gagnant - gagnant

Le viager correspond à un besoin des deux parties. Les seniors, qui n'ont pas toujours les moyens, peuvent rester chez eux. Pour les acheteurs, c'est beaucoup moins cher. 

La valeur du bien se calcule selon plusieurs paramètres : la valeur du bien, l'espérance de vie du vendeur, le montant du bouquet (plus il est élevé, plus la rente est faible), l'occupation ou non, et enfin le type de rente souhaitée.

A quel âge ?

Il n'y a pas d'âge minimum ni maximum pour vendre en viager. C'est plus intéressant d'acheter le bien d'un vendeur jeune, car la décote est plus forte. Le viager reste de toute façon un bon placement immobilier, grâce à la décote bien sûr, mais aussi parce que cela évite d'emprunter. Par ailleurs, lorsqu'il y a un occupant, cela signifie ni frais de gestion locative, ni revenus fonciers à déclarer

On estime que 12.000 biens immobiliers en viager sont à acheter en France. Il y a plus d'offres que de demandes. Aujourd'hui, on compte 3.000 à 5.000 ventes par an, soit 1% du marché de l'immobilier. D'ici à 20 ans, ce taux devrait passer à 5%.

(©)