Tendance jazz, France info

Tigran Hamasyan

(©)

Tigran Hamasyan est né à Gyumri (Arménie) le 17 juillet 1987. dès son deuxième anniversaire, il manifeste une passion inhabituelle pour la musique… Ses jouets ne sont autres qu’un magnétophone et un piano.

Dès l’âge de trois ans, il s’accompagne au piano et chante des titres de Led Zeppelin, Deep Purple, les Beatles, Louis Armstrong … Ses parents se rendent à l’évidence: leur fils est musicien. C’est à 7 ans qu’il découvre le jazz … il passe ses journées à écouter des mélodies des grands maîtres et à improviser au piano ; Il intègre une école de musique traditionnelle où il étudie la musique classique. En 1997 (Tigran a tout juste 10 ans), il débute ses études de jazz à Yerevan, la capitale arménienne ...Ses premières compositions voient le jour … Invité en 1998 et 2000 à l’ International Jazz Festival de Yerevan, il rencontre Chick Corea, Avishai Cohen, Jeff Ballard, Ari Roland... et Stéphane Kochoyan, qui décide de le présenter à la communauté internationale du Jazz.

En 2001, il est invité à jouer dans plusieurs festivals français en la compagnie de Philippe et Christophe Le Van. Il rencontre alors Wayne Shorter et Herbie Hancock, John McLaughlin et Joe Zawinul, Danilo Perez et John Patitucci, Pierre Michelot et Daniel Humair.

2002 et 2003, deux années décisives … Tigran remporte à Paris le 3ème prix du Concours de Piano International « Martial Solal » en 2002. Cette même année, il participe au Concours «Jazz à Juan Révélations « et se voit décerner le Premier Prix de la catégorie « Jazz Instrumental ». En 2003, il remporte le 1er Prix et le Prix du Public du concours « Jazz Piano Solo », organisé par le festival de Montreux. Il obtient une bourse d’études qui lui permet d’intégrer le prestigieux collège américain UCLA (Los Angeles) cette même année. Il quitte alors l’Arménie pour les Etats-Unis afin de poursuivre ses études musicales à l’Université de Californie du Sud (USC).

Il continue de participer à des concours musicaux internationaux et reçoit au mois de mars 2005 le troisième prix de l’International Jazz Piano Compétition à Moscou. Trois mois plus tard, c’est le concours de Monaco qui lui décerne le Premier prix dans la catégorie «Soliste Jazz». Tout juste majeur, Tigran hamasyan enregistre alors son premier album à Los Angeles avec Ben Wendel (saxophone), Francois Moutin (basse), Ari Hoenig (batterie) et Rouben Harutyunyan (duduk, zurna).

(©)