Tendance jazz, France info

Passion Ellington

Duke Ellington continue d'inspirer les musiciens de jazz. Deux albums consacrés au répertoire du célèbre pianiste et compositeur viennent de sortir.

(©)

Depuis neuf ans, le trompettiste et chef d’orchestre Laurent Mignard
est à la tête du Duke Orchestra, un ensemble de 15 musiciens qui explorent
inlassablement le répertoire de Duke Ellington. Il faut dire qu’avec plus d’un
millier d’œuvres en cinquante ans de carrière, le pianiste, compositeur et chef
d’orchestre a laissé un héritage conséquent. Dans
le nouvel album du Duke Orchestra, Ellington French Touch , Laurent
Mignard nous fait découvrir l’influence de la France dans l’œuvre d’Ellington.
Le pianiste et compositeur qui fit de nombreux séjours dans notre pays,
réarrangea des chansons françaises, composa en France pour le cinéma et le
théâtre. Des œuvres parfois inédites comme la musique de
scène écrite en 1960 par Duke Ellington et Billy Strayhorn pour Turcaret, une
pièce présentée à Chaillot par le TNP de Jean Vilar.

Duke
Ellington a également inspiré le pianiste Benoit Delbecq pour son nouvel
album Crescendo in Duke . Benoit
Delbecq qui est lui aussi un passionné d’Ellington, a développé un projet
original. Délaissant les grands standards pour des thèmes moins connus, le
pianiste a choisi d’enregistrer dans deux lieux et  avec deux groupes différents : A Meudon en
France et à Minneapolis aux Etats-Unis. A Minneapolis, il a fait appel aux
Hornheads, souffleurs qui ont accompagné Prince, Arethan Franklin ou encore
Chaka Khan.

(©)