Cet article date de plus de sept ans.

Vendez tout !

écouter (5min)
Un site internet sur lequel on trouve, notamment, les véhicules mis aux enchères par les collectivités locales m'a permis de vérifier que nos communes vendent tout et même n'importe quoi. L'ancienne voiture (une 607) de l'ancien maire à Charleville-Mézières mais aussi des filtres à air à trois euros à Cannes. Pas sur que nos communes endettées y comblent leurs trous...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L’autre info part des Ardennes ce matin…

Nous sommes ce matin à Charleville-Mezières. Lors du dernier conseil municipal, la commune, comme cela arrive chaque année, a sorti de son patrimoine tous les véhicules remplacés, supprimés, déclarés hors service ou dont la ville n’a plus l’usage.

Pour les vendre ?

Absolument six véhicules réformés vont être mis en vente sur un site Internet nommé Agorastore. Un site qui permet aux organismes publics, aux collectivités ou aux entreprises d’organiser leurs ventes aux enchères en ligne. Les particuliers, les professionnels, les organisme publics ou les associations peuvent y acquérir des biens non-utilisés ou destinés à être détruits. C’est donc là que l’on trouvera parmi les véhicules vendus par Charleville-Mézière ceux du cabinet du maire. Il y a même un must… Une Peugeot 607 immatriculée 4000 RZ 08 qui est tout simplement la voiture de l’ancien maire, socialiste, puisque le nouveau maire, UMP, élu en mars 2014, roule en Clio. Le maire, Boris Ravignon, un inspecteur des finances, explique en effet que la ville demandant de gros efforts aux citoyens, elle doit aussi en faire dès qu’elle en a l’opportunité. Et donc l’argent de la vente des autos, dont la super 607, reviendra dans le budget de la Ville. Il faut espérer pour les Carolomacériens et les Carolomacériennes que les enchères s’envolent de manière à s’attaquer aux 87 millions d’euros de la dette de Charleville Mézière. En tous cas cette initiative m’a donné envie de fouiner sur le site Agorastore pour regarder ce que d’autres villes ou d’autres collectivités locales y vendaient. Pour voir, monsieur Sapin, si ce genre de ventes pourrait permettre à nos collectivités d’éponger leurs dettes. Je dois vous avouer monsieur le ministre de mes Finances et de mes Comptes que j’en sors refroidi. J’ai notamment découvert que la ville de Cannes, dans les Alpes Maritimes, Cannes qui a quelque chose comme 255 millions d’euros de dette, Cannes vend notamment aux enchères un filtre à air pour… trois euros TTC. Mais aussi un filtre à huile pour tracteur agricole, à cinq euros TTC… En revanche, à Chambly, dans l’Oise, le filtre à air démarre plus haut… À huit euros ! La dette de Chambly est elle de 12 millions d’euros ! Bref, monsieur le ministre, je ne suis pas sûr que nos collectivités soient bien parties pour rassurer l’Europe sur notre capacité à combler notre déficit public avec de telles rentrées financières. Vous n’avez pas quelques bijoux de famille à vendre monsieur Sapin ? Mieux que des filtres à air ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.