T'as vu l'info ?, France info

Une goutte d'eau dans l'océan

Benoît, 27 ans, est pompier professionnel. Originaire de l'Hérault, il a décidé de s'attaquer à un fléau : la pollution de nos mers et de nos océans. Écœuré par les déchets qu'il découvre à chacune de ses plongées sous-marines, il a lancé une page sur Facebook (Projet Rescue Ocean) et multiplie les tentatives pour qu'une prise de conscience réelle sur la gravité de la situation ait lieu.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 Ce matin, l’autre info est dans l’Hérault…

Il s’appelle Benoît, il a 27 ans, il est biterrois et pompier professionnel. J’ai découvert grâce au Midi Libre sa page Facebook sur laquelle il partage un combat dont nous devrions tous êtres des acteurs…


De quoi s’agit-il ?

Pas besoin d’aller sur Facebook pour savoir que nos plages, nos mers et nos océans sont pollués par des millions de tonnes de déchets. Comme l’écrit Benoît sur sa page nommée Project Rescue Ocean (Projet sauvons l’océan), nous vidons la mer de ses poissons et la traitons largement comme une poubelle. Benoît a donc décidé de sensibiliser ceux qui se sentent concernés par notre négligence collective. Du coup vous trouverez sur cette page des images parfois insoutenables comme cette baleine morte à cause de 400 g de sacs en plastique trouvés dans son estomac. Une masse de plastique qui faisait obstruction, l’empêchant de se nourrir. L’animal est donc mort de faim.

Et l’Hérault est concerné ?

C’est justement en plongeant chez lui qu’il a été catastrophé par l'état des fonds marins. D’après Benoît que je crois volontiers les côtes héraultaises sont un dépotoir ! Il a croisé sous l’eau des parasols, des chaises, des ballons. Et surtout pas un poisson. Lui qui depuis qu’il est môme passe son temps sur les plages de Vias, du Cap-d'Agde, de Valras, il explique qu’il a vu la situation se détériorer. Revenu au bord de sa méditerranée après cinq ans passés chez les pompiers de Paris, il s’occupe désormais de surveillance des plages. Il est le témoin aussi malheureux qu’impuissant de l’inconscience des vacanciers qui laissent leurs ordures et leurs papiers gras n’importe où. Benoît pense donc qu’il faudrait commencer par sensibiliser nos mômes dans les écoles. Les écoliers éduqués pourraient devenir des adultes respectueux de l’environnement. Alors, il ramasse toutes les saloperies qu’il trouve sous l’eau et apportera ces immondices dans les écoles. Du coup, sa page Facebook commence à avoir du succès jusqu’à lui permettre d’organiser des nettoyages de plages. Benoît a bien l’intention d’ « exposer » tous les déchets qu’il ramasse pour faire prendre conscience à tous que la Méditerranée est en danger. Benoît sera donc au festival de Cannes où avec d’autres défenseurs de nos mers il tentera de sensibiliser les stars et le public. Alors, bien sûr, ses efforts qui ne représentent qu’une goutte d’eau dans un océan de pollution ne peuvent que vous satisfaire Emmanuel Cosse. D’où ma question… Est ce que l’écologie, en devenant politique, ne s’est pas diluée ? Ne perdez-vous pas trop de temps à vous quereller pour des postes, des affaires de pouvoir, bref à faire de la politique, au lieu de faire de l’écologie de terrain ? En résumé, nos mers n’auraient-elles pas bien plus besoin de vous que nos ministères ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)