T'as vu l'info ?, France info

Tous égaux devant le slip

J'ai appris en même temps l'existence, à Bruxelles, du musée du slip et, malheureusement, sa fermeture ce 31 décembre. Possédant quelques pièces intéressantes, comme un slip de Plastic Bertrand (!), le musée n'a plus de lieu pour proposer ses trésors inestimables. Espérons qu'au delà des expositions itinérantes, il trouvera un autre lieu dans la capitale belge où poser de nouveau ses slips...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

 L’autre info est en Belgique, ce matin…

Le grand Journal Belge Le Soir annonce à la fois une bonne  et une mauvaise nouvelle…

Commencez par la bonne nouvelle…

J’ai découvert l’existence à Bruxelles d’un musée du slip. Il s’agit de la collection de Jan Bucqoy, un artiste anar et excentrique qui comprend plusieurs slips certifiés de célébrités comme Plastic Bertrand, Didier Reynders, qui est Vice-Premier ministre ou de bourgmestres bruxellois. L’artiste qui propose une visite décalée et surréaliste, explique sur son site la démarche du musée. Je le cite «Il ne s’agit pas d’une attitude fétichiste mais purement philosophique qui est de démontrer que tous les hommes sont égaux devant le slip que l’on soit célèbre, riche, puissant ou les trois à la fois». Tous égaux devant le slip. J’ai envie d’ajouter tous égaux derrière le slip aussi…

Et quelle est la mauvaise nouvelle ?

C’est une très mauvaise nouvelle. Le Musée du slip a fermé définitivement ses portes le 31 décembre. Alors ceci étant je ne veux pas paniquer nos auditeurs, Jan Bucquoy ne renonce pas à sa collection. Certes pour l’instant, il n’a pas trouvé d’autre lieu où installer son musée. Il a une proposition pour l’installer à Charleroi et une autre à Lessines. Il a aussi déposé un dossier à Bruxelles où Jan Bucquoy préférerait pouvoir maintenir sa collection. En attendant, ses slips pourraient faire l’objet d’expositions temporaires ou itinérantes dans des lieux culturels. Et là on touche au génie puisque figurez vous que le fondateur du musée du slip a eu des contacts avec le… Musée de la frite ! Il y a une vraie logique dans tout ça ! Il a aussi des touches, si j’ose dire, avec un musée d’art d’Etat à Shanghai. Je ne tenterai aucun jeu de mots qui associe les slips et la chine, c’est bien trop risqué. En tous cas, en fin d’année, on saura, suspense, s’il conserve sa collection ou s’il la vend aux enchères. C’est vrai qu’acheter un slip de Plastic Bertrand ça fait rêver ! En tous cas moi, dès qu’il est question de slip, je me souviens avec émotion et respect de ce que disait Coluche :  "Si on voulait me donner la légion d’honneur, j’irais la chercher en slip pour qu’ils ne sachent pas où la mettre "…

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)