T'as vu l'info ?, France info

Baiser volé

Au mémorial de Caen la statue de huit mètres "The Kiss", inspirée d'une fameuse photo américaine, fait polémique depuis son installation. La photo, loin d'être romantique, serait celle d'un baiser contraint et forcé. Les féministes qui ont tenté d'obtenir son retrait devront se contenter d'une plaque remettant le cliché dans son contexte précis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin l’autre info est à Caen…

Depuis le 23 septembre, « The Kiss », « Le baiser » une sculpture de 8 m, est installée devant le Mémorial de Caen. La statue oeuvre du sculpteur Seward Johnson figure le baiser entre un marin et une infirmière lors des scènes de liesse de la fin de la guerre 39-45 à New York. Elle est inspirée d’une fameuse photo d'Alfred Eisenstaedt. Eh bien à partir d’aujourd’hui cette statue va être accompagnée d’un panneau d’avertissement…

De quoi va avertir ce panneau ?

Il faut revenir à l’histoire du cliché. On a longtemps pris cette image pour une photo romantique où deux amoureux, un marin tout en noir et une infirmière en blanc s'embrassent passionnément à Times Square pour célébrer la capitulation du Japon. Publiée par le magazine Life, la photo devient alors le symbole du « Victory over Japan Day ». Jusqu’à ce qu’en 2012, un livre « The Kissing Sailor » « La marin qui embrasse » gâche la belle histoire…

C’est à dire ?

D’après le livre Greta Zimmer, l’infirmière du baiser n’est pas infirmière mais assistante dans un cabinet dentaire. Cette Autrichienne réfugiée aux Etats-Unis a perdu son père et sa mère dans les camps nazis. Ce matin là, dans son cabinet dentaire, les patients parlent tous de la capitulation du Japon. Greta va à Times Square où l'immeuble du magazine Life affiche les dernières actualités. Les grandes lettres lumineuses proclament : "V-J DAY ! Victory Over Japan DAY ! » George Mendosa, le marin est lui au cinéma avec sa petite amie Rita. La foule rendue ivre de joie par l’annonce de la victoire interrompt la séance. Le marin fête la victoire en se saoulant dans tous les bars du coin. Il arrive à Times Square. Il embrasse toutes les femmes qui passent à portée de bouche. Il voit Greta. Il l’embrasse comme toutes les autres. Eisenstaedt déclenche son appareil et immortalise l’image. Mais les amoureux ne le sont pas. Le baiser est forcé, contraint ; la photo pas si romantique que ça.

Et on est sûr que c’est bien Georges et Greta sur la photo ?

D’autres femmes se sont reconnues, comme Edith Shain, décédée en 2010 qui déclarait-elle ne pas avoir été forcée. Alors Greta forcée ou Edith consentante ? Quand la statue est arrivée à Caen le collectif Osez le féminisme ! a tout de suite pétitionné pour demander son retrait. Des pétitionnaires rappelant au passage que les GI auraient violé des milliers de femmes. Finalement après des discussions avec le directeur du Mémorial, The Kiss va rester mais un panneau d’explications doit être installé aujourd’hui qui replacera la scène dans son vrai contexte. Une journée d'études sera aussi organisée en mars 2015 au Mémorial, sur le thème « Femmes, histoire et mémoire ». Alors, madame Filipetti, vous êtes notre ancienne ministre de la culture. Vous défendez « Le baiser » ou les féministes ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)