Savoir être, France info

La timidité est-elle innée?

"Savoir Etre" aborde cette semaine la question de la timidité. "La confiance en soi n'est pas innée", souligne Claude Halmos, "et les parents doivent apprendre à leurs enfants que l'autre est un Autre..."

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Sarah
nous a adressé un message très bref, mais la question préoccupe beaucoup de
parents. "Comment , nous écrit-elle, comment donner confiance en elle à ma
fille de 4 ans ? Je ne voudrais pas qu'elle soit timide et mal à l'aise en
société, comme j'ai pu l'être. Est-ce inné ?
" La réponse de la psychanalyste, Claude Halmos.

"Bien sûr que non, c'est quelque chose qui se construit et qui se construit dans un rapport aux parents. Un enfant dont les parents voient du monde et sont à l'aise, est un enfant favorisé parce qu'il perçoit dès le début de sa vie la relation aux autres comme quelque chose de courant et de relativement simple. A l'inverse, si ses parents sont solitaires ou honteux d'eux-mêmes -et on peut avoir honte de soi pour mille raisons- c'est beaucoup plus difficile." 

Notre auditrice parle aussi de confiance en soi ?  

"La confiance en soi, ce n'est pas inné non plus".

"Pour qu'un enfant ait confiance en lui, il faut qu'il sente que ses parents lui font confiance. Et pour ça, il faut qu'ils lui permettent de faire au fur et à mesure de sa vie,  les expériences dont il est capable en fonction de son âge. Accompagner un enfant à l'école trop longtemps par exemple, c'est invalidant pour lui ! C'est comme si on lui disait : les autres enfants, ils sont capables, mais pas toi... Et pour qu'un enfant ait confiance en lui, il faut aussi qu'il se sente pris au sérieux. Et prendre un enfant au sérieux, c'est pas du tout le prendre pour un adulte. C'est tenir compte de ce qu'il dit, l'informer de ce qui le concerne, et lui permettre d'avoir des relations avec les amis qu'il a choisis."

Vivre en société, ça s'apprend ? 

"En fait, l'enfant doit apprendre que l'autre est un Autre ! Ca, c'est très difficile à apprendre..."

"Mais oui ! Et un enfant ne peut pas l'apprendre seul. Quand il arrive à la crèche ou à la garderie, l'enfant passe du cocon familial à une jungle d'enfants dont il n'a pas le mode d'emploi, alors il faut l'aider à l'acquérir. Un enfant qu'un autre frappe, ou avec qui un autre refuse de jouer avec lui, se sent toujours humilié. il faut l'aider à relativiser, on ne peut pas être aimé par tout le monde, et tout le monde n'a pas envie des mêmes choses aux mêmes moments," conclut Claude Halmos.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)