Eurovision 2022 : "Dans tous ces concours, il y a une dimension artistique, incontestablement, et puis, il y a une dimension de rapport de puissance"

écouter (5min)

À l'origine un concours de chansons. Mais c'est devenu ces dernières années beaucoup plus que ça. L'Eurovision a lieu ce soir samedi 14 mai en Italie à Turin. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Les candidats à l'Eurovision pour l'Ukraine ce samedi soir 14 mai, Kalush Orchestra, ont diffusé un diaporama flashmob le 11 mai dernier, dans le parc Valentino, avant leur concert à Turin.  (MAURO UJETTO / NURPHOTO VIA afp)

Avec Jean Viard, sociologue, nous revenons aujourd'hui sur ce grand show qu'est devenu L'Eurovision et qui a lieu ce soir, samedi 14 mai. On le voit, la Russie en est exclue en raison de l'invasion de l'Ukraine cette année.

franceinfo : La politique est vraiment partout, même dans ce qui peut sembler très éloigné du front ? 

Jean Viard : Oui, mais la politique est partout, forcément. Rappelez-vous les Jeux olympiques d'Hitler avant la guerre de 40. Ce n'est pas nouveau. Au fond, dans tous ces concours, il y a une dimension artistique, incontestablement, et puis, il y a une dimension de rapport de puissance : on appartient à des communautés, les uns et les autres, à des tribus. Ça peut être des petites tribus, des grandes tribus. La nation est une des tribus. Regarder quand il y a un match de foot : les mecs sont complètement déchaînés pour un Marseille-Nantes.

Donc ça veut bien dire que l'homme, au fond, appartient à des groupes qu'il construit, et ces événements-là nous rassemblent, nous mettent en concurrence et la question c'est :  oui cette concurrence existe, oui les politiques existent. Oui, il est possible que là pour l'Eurovision, l'Ukraine gagne, compte tenu du contexte. Ce qu'il faudrait simplement, c'est qu'ils gagnent aussi pour des raisons musicales. Effectivement, il y a un peu un mélange des deux. 

En fait, dès qu'on fait un choix, en réalité, on le fait pour toutes sortes de raisons. Là, c'est vrai que ce groupe ukrainien candidat fait partie des grands favoris, mais en réalité, ce n'est pas forcément pour pour la musique. Quand on fait un choix, ça n'a pas toujours un lien avec l'enjeu initial de ce choix ? 

Mais c'était vrai pour les Jeux Olympiques, qu'on a eus en Russie, c'était vrai pour les matchs de foot qu'on va avoir dans des pays du Golfe, je veux dire quelque part, on est même à la limite de l'absurdité. C'est aussi parce que c'est une façon de se valoriser, de montrer qu'on est puissant, qu'on s'intéresse à des choses comme ça. Je pense que il ne faut pas porter de jugement. C'est obligé qu'il existe des concurrence entre les communautés. Le problème, c'est de les réguler le plus possible.

Après, il faut dire une chose, c'est que les Russes ne concourent pas parce qu'en principe, on a décidé que quand c'était au nom d'un pays, les Russes ne pouvaient pas y aller. Quand c'est un sportif, comme par exemple à Roland-Garros, qui ne fait pas de publicité pour la politique du président Poutine, il est accepté en tant qu'artiste, mais là, c'est une équipe de Russie. Je note que si vous voulez, oui, c'est vrai que les Ukrainiens ce soir auront un avantage. 

Parfois ce sont des pays qui gagnent comme le Portugal ou autre, où il n'y a pas forcément de visées géopolitiques. Il y a quand même de la chanson dans l'Eurovision ? 

Oui mais c'est vrai. Mais c'est vrai dans tout, comme les Jeux olympiques, le pays hôte, il a plus de médailles que d'habitude. Après, il n'y a pas que ça, parce que ça lui donne une petite prime. Prenons les Jeux olympiques : on pourrait décider qu'ils ont toujours lieu en Grèce, à Olympie. Et on aurait pu dire que les Jeux olympiques, c'est toujours au même endroit. Mais ça privilégie les gens qui habitent à côté, et c'est un gros inconvénient pour les gens qui y habitent. Il n'y a pas de modèle absolument parfait, mais on voit bien qu'on est dans une dérive en ce moment.

D'un côté, parce qu'il y a des endroits ou c'est devenu uniquement une question d'argent, des pays s'achètent une compétition, ce qui d'un point de vue éthique est quand même très discutable, ce qui se passe pour le foot, les matches, les terrains climatisés, etc, c'est quand même à la limite totalement anti-écologique par exemple. Il est clair que là on est dans un problème, d'un côté de concurrence politique, de l'autre côté de concurrence financière. Si on arrivait à remettre un peu d'ordre moral dans tout ça, éthique, ça ne serait quand même pas négatif. 

L'Eurovision 2022 à suivre ce soir sur franceinfo avec Sébastien Baer qui sera sur place pou nous faire vivre la soirée diffusée à partir de 21 h sur France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.