Question de choix, France info

Un bel été sans gluten

De plus en plus de consommateurs suppriment le gluten de leur alimentation. Le gluten est réellement un problème pour 7% des Français, sensibles ou allergiques. Il est désormais très facile de se nourrir et de sortir quand on est "no glu". Les restaurants et les produits d'épicerie ont désormais leur label.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Fotolia)

On trouve du gluten surtout dans le blé, mais il y en a aussi dans l’avoine, le seigle ou l’orge

Le gluten donne à la farine des propriétés élastiques, facilite le pétrissage et permet à la pâte de lever lors de la fermentation. Les boulangers ou les industriels peuvent en ajouter pour les pains souples comme le pain de mie.

Le gluten n’a pas la cote en ce moment. On l’accuse de bien des maux et de plus en plus de consommateurs le retirent de leur alimentation avant de se faire diagnostiquer, ce qui est dommage, car si on ne consomme plus de gluten au moment du test, la réponse est faussée. 

Le gluten peut provoquer une inflammation de l’intestin ou des allergies

7% de la population Française serait concernée. Pour Alma Rota, diagnostiquée coeliaque il y a 4 ans et auteur du Petit Futé Sortir et manger sans gluten , on peut vivre normalement, et même sur la route des vacances...sans gluten.

Les restaurants, y compris des pizzerias, et les boulangeries pâtisseries sans gluten se multiplient. Certains sont  100% sans gluten, d’autres proposent juste des options sans gluten, et tous peuvent avoir droit au label de l’association française des intolérants au gluten.

Faire ses courses est aussi beaucoup plus facile qu’avant

Les farines de riz, de maïs de sarrasin ou même de coco s’entassent sur les rayons des magasins bio ou de la distribution classique. On repère ces produits avec le logo épi de blé barré.

Les "no glu", comme ils s’appellent eux-mêmes, rappellent aussi qu’ils ne sont pas partageurs. Ils ont leurs propres ustensiles de cuisine, y compris leur grille pain.

(© Fotolia)