Question de choix, France info

Question de choix.Cosmétiques : du faux bio légal bientôt sur les rayons!

Pour la première fois dans l’histoire de la cosmétique bio, professionnels et associations s’unissent pour alerter le consommateur sur un risque de tromperie. Une norme européenne devrait être mise en place à la fin de l'année. Elle est censée définir ce que sont les cosmétiques naturels et bio, mais elle peut  semer le trouble chez les consommateurs.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
la cosmétique bio alerte le public sur une nouvelle norme.
la cosmétique bio alerte le public sur une nouvelle norme. (François GUILLOT / AFP)

Pas vraiment bio ou naturel

Des produits se revendiquant bio ou naturels sans l’être vraiment, voilà ce que l’on va peut être trouver au rayon cosmétique dans quelques semaines.

Début 2018,  une nouvelle norme va entrer en vigueur. Cette norme européenne, relative à la définition des cosmétiques naturels et biologiques risque, selon les professionnels de la cosmétique bio, de tromper le consommateur.

Des produits contenant des extraits de carcasses d’animaux, ou des ingrédients chimiques et polluants pourront donc  légalement se revendiquer bio.

La nouvelle norme européenne

Elle n’imposera aucun pourcentage minimal de bio dans le produit fini et ne fixe aucune règle concernant l’étiquetage des produits. Voilà pourquoi les professionnels de la cosmétique bio et les associations ont décidé de s’unir afin d’alerter les consommateurs.

Les labels fiables

Pour être sûr d’acheter un cosmétique réellement bio, il faut s’assurer qu’il est bien labellisé : BDIH est le label allemand, Soil un label Britannique. Les Français ont créé le label Cosmebio.

Les produits qui peuvent afficher ces labels doivent répondre à un sévère cahier des charges et ont été contrôlés par un organisme indépendant, qui s’intéresse à toute la chaîne, depuis l’agriculteur jusqu’au produit final. Même les conditions de travail des salariés des entreprises sont prises en compte.

Sur les tubes ou les flacons de cosmétiques, le mot bio ne suffit plus. C’est le label qui reste la meilleure garantie pour le consommateur.  

la cosmétique bio alerte le public sur une nouvelle norme.
la cosmétique bio alerte le public sur une nouvelle norme. (François GUILLOT / AFP)