Question de choix, France info

Poulet fermier, bio ou d'élevage intensif ?

Au printemps dernier, le poulet à l’eau de javel a refait parler de lui. Il s’agissait de poulets d’importation. Pour être sûr de la qualité, il y a le poulet fermier. La France en produit 100 millions par an.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Poulets fermiers © Fotolia)

Un poulet sur quatre consommé en France est un poulet fermier ou un poulet bio. Ces poulets ont accès à un parcours extérieur, ce qui n’est pas le cas ce ceux qui sont  élevés en batterie. Les poulets fermiers ont droit à  des bâtiments de plus petite taille, avec des perchoirs et une lumière naturelle.

Eric Cachan est  éleveur de poulets  dans la Sarthe. Il en a 4000 sur son exploitation. 

Dans les bâtiments, les poulets fermiers ont deux fois plus d’espace que les poulets des élevages intensifs, ils ne sont d’ailleurs pas issus des mêmes souches. Ces poulets consomment 75% de céréales au minimum. Ils doivent répondre à un cahier des charges très contrôlé, et ils portent une bague, sur laquelle figure le nom de l’éleveur.

Un poulet bio est un poulet fermier qui a consommé de la nourriture bio exclusivement.

Les éleveurs aiment parler de leur travail, et ils sont nombreux à ouvrir leurs portes sur rendez-vous.

40% des poulets consommés en France sont des poulets d’importation, ce sont souvent ceux qui sont proposés au menus des restaurants qui ne précisent pas la qualité de leurs viandes blanches. Sur les rayons, ceux qui ont été élevés dans l’Hexagone portent le logo "volaille française" .

Il existe en France  31 poulets LR avec indication géographique protégée. Au Nord, ils sont plutôt à chair blanche, car nourris au blé, alors qu’au Sud, on trouvera plutôt des poulets à chair jaune,  nourris au maïs.

 

 

(Poulets fermiers © Fotolia)