Cet article date de plus de neuf ans.

Les banques éthiques

Une banque éthique propose les même services qu'une banque classique, mais elle ne prête pas à n'importe qui.
Article rédigé par Fabienne Chauvière
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (©)

Selon le dernier baromètre BVA publié la semaine dernière, 2 Français sur 3 ont une bonne image de leur banque. Mais l’actualité de la finance  pousse les clients à s’intéresser aux pratiques de leur banque. Et si l’utilité du service bancaire n’est pas remise en question,  toutes ne fonctionnent pas de la même façon.

Ainsi, il existe dans plusieurs pays d’Europe des banques éthiques qui  financent des projets qui ont un impact social, culturel ou écologique. Une parfaite transparence est garantie auprès des clients. En France, la première banque éthique est sur les rails.

Inconnu du grand public, la Nef (nouvelle économie fraternelle), créée en 1988,  vient de changer de statut, Elle  sera en mesure d’ici quelques mois de proposer des comptes à vue, des chéquiers, ou des cartes bancaires, comme n’importe quelle banque.

Cette institution, bien  implantée dans le monde associatif et l'économie sociale et solidaire propose plusieurs produits d'épargne – livrets bancaires, comptes à terme… Elle s’engage à utiliser l’argent déposé par les épargnants pour financer des projets bien précis.

 

La Nef est actuellement adossée au Crédit Coopératif, qui propose l’ensemble des services bancaires classiques, et des produits éthiques et solidaires. Les clients peuvent donner une partie des intérêts de leur épargne au profit d’une association. Les titulaires du compte Agir peuvent  choisir d’orienter l’utilisation des sommes déposées, vers un domaine d’activité en particulier, par exemple en faveur de l’environnement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.