Cet article date de plus de dix ans.

Des OGM dans nos assiettes

écouter (3min)
Les effets dévastateurs des organismes génétiquement modifiés seraient prouvés. Les résultats d'une étude réalisée par des chercheurs français ne sont pas équivoques. Les OGM seraient des poisons, mais comment les éviter dans notre alimentation ? Ce n'est pas si simple.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En
France, les OGM sont peu présents dans les champs, mais ils sont omniprésents
dans nos assiettes. Biscuits, conserves,
pâtes, soupes, plats cuisinés, barres chocolatées peuvent être fabriqués avec du
maïs, du soja  ou de l'huile de palme génétiquement modifiés.

La
réglementation européenne impose un étiquetage sur les aliments qui en
contiennent plus de 0,9% mais elle ne concerne pas les produits
issus de l'élevage. Or,
en France, la plupart des animaux sont nourris avec des OGM.

Pour permettre
au consommateur de choisir, un nouvel étiquetage, encore un, est autorisé
depuis le mois de juin dernier sur le
lait, la viande et les œufs : "nourri sans OGM" . Un
grand distributeur a développé une ligne de produits d'élevage nourri sans OGM
et utilise cette étiquette. Mais il fait un peu figure d'exception. Des
producteurs de poulets fermiers ou de poissons qui pourraient s'en prévaloir
semblent faire preuve d'une certaine frilosité. Comme s'ils avaient peur que les clients
ne suivent pas. Ils pourraient vite changer d'avis, suite
aux résultats alarmants de l'étude qui a
été publiée cette semaine par des chercheurs français sur les OGM.

Le combat des associations écologiques ne portait pas jusqu'à présent sur
les risques pour la santé, mais plutôt sur la pollution génétique potentielle. Aux
Etats-Unis, un gène de résistance aux herbicides du soja transgénique est passé à une herbe indésirable, l'amarante, qui du coup se met à proliférer.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.