Question de choix, France info

Choisir ses semences

A l'orée du printemps, nous sommes 13 millions à penser au jardinage... Mais comment choisir ses semences ? Celles que l'on trouve dans les jardineries et les magasins spécialisés sont très encadrées, et laissent peu de place aux légumes ou aux fruits anciens. Pour certaines associations, la biodiversité est en danger.

(©)

13 millions de Français disposent d'un espace de jardinage  :
terrain, mais aussi  terrasse ou un balcon. Le marché du jardinage et très lucratif. A eux seuls, les produits
dits de potager – tomates, salades, courgettes, fraises et plantes aromatiques
– ont fait grimper les recettes des jardineries de 17% en 2013.

Mais
comment choisir ses semences ?
Dans l'Union Européenne, toute variété doit
être inscrite au catalogue officiel du GNIS pour être commercialisée Le but de
ce catalogue est d'éviter que différentes variétés soient vendues sous
le même nom, ou qu'une même variété ait des appellations différentes. 

En France, quelques variétés anciennes destinées exclusivement aux
jardiniers amateurs, qui ne cultivent que pour leur propre consommation y
figurent également. Mais ce catalogue limite les espèces commercialisées,
et pour certaines associations, le marché des semences met la biodiversité en
danger. Ainsi, on ne peut plus planter les graines d'un légume ou d'un fruit qu'on
aura aimé. Claire
Chanut de l'associationFotosintesia explique que cela donnera aux mieux des
plantes dégénérées.

La
solution pour le jardinier amateur est de se rapprocher d'un producteur de
semences qu'il connait, ou encore de s'adresser à une association comme
Kokopelli. Avec son
réseau de producteurs, ses parrains et ses marraines, cette association est à
la tête de plus de 2.200 variétés potagères ou fruitières. Elle propose par
exemple 650 variétés de tomates différentes.Toutes ces semences sont
reproductibles à l'infini par les jardiniers amateurs, qui peuvent aussi les
échanger avec leurs voisins.

L'association Kokopelli sera présente notamment sur le
salon "Vivre autrement" du 21 au 24 mars au Parc Floral à Paris.

Voir le film "La semence dans
tous ses états"

(©)