Cet article date de plus d'onze ans.

Bien choisir son melon, charentais , du Quercy, de Cavaillon...

Le melon est le produit de l'été par excellence. Les melons français seront sur les marchés jusqu'à la fin du mois de septembre. On parle souvent de melon charentais, mais que veut vraiment dire cette appellation ? Comment choisir son melon ?
Article rédigé par Fabienne Chauvière
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (©)

Depuis deux bons mois, les melons charentais s'affichent
crânement sur les marchés. Les melons de type charentais jaune peuvent être
cultivés partout, y compris en Espagne ou au Maroc. Ce sont d'ailleurs ces
melons espagnols ou marocains qui
commencent la saison.

Les melons de Cavaillon, du Quercy, du Haut Poitou ou même
de Guadeloupe sont donc des melons de type charentais, comme l'est  le
melon de Lectoure, qui pousse dans le
Gers.

Les premiers melons français sont arrivés fin mai de
Provence et du Languedoc, suivis par les melons du Sud ouest. La saison pour
les melons du Poitou vient de débuter.

Comme certains 
producteurs de pommes, de poires, de pêches ou d'abricots, les producteurs
de melons ont eux-aussi mis en place une charte, qui vise à minimiser l'impact
environnemental des cultures. Ils doivent entre autres, limiter les pesticides
au maximum, laisser la végétation se développer aux bords des champs pour
favoriser la biodiversité. Le melon est un fruit qui est récolté à la main.

Il est préférable de conserver le melon dans un placard ou
une cave fraiche. Ou encore dans le bac à légumes du réfrigérateur, bien
enveloppé dans un sachet pour qu'il ne communique pas son odeur aux autres
aliments. Le melon se congèle très bien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.