Cet article date de plus de huit ans.

Spécial "écoles mythiques" : Arts et Métiers Paris Tech

écouter
Comment un établissement scolaire ou universitaire trace-t-il une voie singulière dans l'histoire ? Pourquoi parvient-il plus que d'autres à imposer sa réputation ? On commence avec l'école des " gadzarts ", Arts et Métiers Paris Tech, et Laurent Carraro, son actuel directeur général.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

L'histoire des Arts et Métiers, via le site de l'Union des élèves :

"En 1780 le duc de La
Rochefoucauld-Liancourt (1747-1827) conçoit le projet d'une école
élémentaire dispensant un savoir technique à l'image des usines qu'il
avait visitées lors d'un voyage en Angleterre. Six ans plus tard Louis
XVI l'autorise à ouvrir "l'Ecole des Métiers" dans sa propriété de la
Montagne près de Liancourt (Oise) et lui accordait 10 sous par jour et
par élève.

L'Ecole oeuvre en 1788, avec une vingtaine d'élèves
pour la plupart des enfants des soldats du régiment du duc,
l'enseignement est assuré par des officiers subalternes du même
régiment. En 1791 il a 100 élèves. En 1792 La Rochefoucauld émigre en
Angleterre puis aux Etats Unis, les choses vont à l'abandon, l'Ecole est
transférée dans son château de Liancourt et devient peu à peu une école
militaire." Lire la suite sur le site de l'UEENSAM.

Pour en savoir plus : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.