Cet article date de plus de dix ans.

A quoi sert vraiment Erasmus ?

écouter
Erasmus est en danger. Ce programme européen créé en 1987 a permis à plus de deux millions de jeunes d'effectuer une partie de leurs études dans un autre pays européen que le leur. Problème : son financement pour les années à venir n'est pas garanti.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Mais à quoi sert Erasmus ? Ce programme permet-il de bâtir une citoyenneté européenne ? Qu'en tirent les étudiants qui l'ont vécu ? Réponses avec le sociologue Vincenzo Ciccheli, auteur de l'Esprit cosmopolite – Voyages de formation des jeunes en Europe publié aux Presses de Sciences Po. C'est une ample étude fondée notamment sur des dizaines d'entretiens avec des jeunes Erasmus européens

La présentation du livre par l'éditeur :

"De quelle éducation, de quelle culture les jeunes ont-ils besoin
aujourd'hui pour devenir les citoyens de l'Europe et de la société
globale ? Le concept de Bildung cosmopolite, introduit dans cet
ouvrage, veut répondre à cette interrogation en explorant la façon dont
des étudiants Erasmus, héritiers du Grand Tour du siècle des Lumières,
font leur apprentissage des cultures européennes.

Aux yeux de
cette génération, la seule familiarité avec une culture d'appartenance
est désormais insuffisante.Élargir le cercle de sociabilité par des
rencontres internationales, déchiffrer les codes et les comportements
des autres pays, s'orienter dans l'entrelacs des types sociétaux
d'Europeet se situer à différentes échelles (infranationale, nationale
et transnationale), tels sont les piliers d'une éducationoù prime la
vertud'ouverture.

Mais le cosmopolitisme des jeunes Européens
ne saurait être compris comme unecitoyenneté universelle. Iltraduit
plutôt un désird'atteindre un horizon d'universalité en croisant
d'autres modes d'existence et de pensée,tout en restant fortement
attaché à son propre pays.Ainsi, l'on comprend que pour se déclarer
Européen, il faille d'abord passer par une identité nationale."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.