Question d'argent, France info

Vélo en ville : avez-vous pensé à l'assurance ?

A bicyclette avec Paulette, chantait Yves Montant. Encore aujourd’hui et de plus en plus en souvent en ville, on se déplace en vélo. Mais voilà, les risques d’accident existent, tout comme le vol. Dès lors, il convient de vérifier que l’on est bien assuré. Pour soi et pour tous ceux qui enfourchent leur monture à pédales. Nos enfants, par exemple.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(A vélo, les risques d'accidents existent, tout comme le vol. Il convient donc de vériier que l'on est bien assuré (Photo d'illustration) © Maxppp)

Un constat s’impose : aucune obligation d’assurance n’est requise par la loi. On peut donc circuler sans devoir justifier d’une assurance. Heureusement, la plupart des cyclistes sont assurés sans le savoir. Du moins pour les dégâts qu’ils pourraient occasionner et pas toujours contre le vol ou encore pour des remboursements de soins.

L'assurance habitation - responsabilité civile 

Le sésame en la matière s’appelle l’assurance habitation - responsabilité civile. C’est l’assurance "père de famille" par excellence, une sorte de couteau suisse qui permet de faire face à nombre de situations dès que notre responsabilité civile est en cause.

Si vous êtes locataire ou propriétaire vous avez certainement souscrit une telle police d’assurance. Bien sûr sans penser à votre conduite en bicyclette mais parce que votre banquier - celui-là même qui a mis en place votre emprunt pour acheter votre maison ou encore si vous êtes locataire, votre propriétaire - ont exigé la souscription d’une telle police qui couvre les dégâts des eaux, les tempêtes, les incendies pour ne citer que les principales garanties. Votre responsabilité civile est elle aussi assurée par ce type d’assurance, si par inadvertance vous causez à autrui un préjudice. Il n’empêche qu’il est sage de faire le point.

Quelques conseils pour vous couvrir 

Premier conseil : assurez- vous que vous bénéficiez bien d’une telle assurance et qu’elle comprend bien une garantie s’appliquant à la circulation à vélo. Car sans garantie, vous serez déclaré responsable d’un dégât ou d’un préjudice dont vous seriez l’auteur et il vous faudra régler la note sur vos propres deniers. Si aucune garantie n’est prévue, demandez à votre assurance ou à votre mutuelle une extension de garantie.

Vous pouvez aussi souscrire une assurance spécifique. Force est de constater que beaucoup d’assureurs ne la proposent  pas. Si vous n’en trouvez pas adressez-vous au CDIA (Centre de documentation et d’information de l’assurance) ou encore à la Fédération française de cyclotourisme.

Second conseil, examinez bien les propositions que vous feront les assureurs. Etes-vous assuré contre le vol ? Avec quelle franchise ? Enfin, vous souhaitez être remboursé des soins en complément de la Sécurité sociale si d’aventure il vous arrivait d’être victime d’un accident ? Alors souscrivez une assurance individuelle accident ou une police garantie de la vie (GAV). Ce n’est pas une assurance obligatoire mais ce n’est pas un gadget quand on sait que la vie quotidienne génère trop souvent des accidents. Et pas seulement à vélo. A domicile aussi. 

(A vélo, les risques d'accidents existent, tout comme le vol. Il convient donc de vériier que l'on est bien assuré (Photo d'illustration) © Maxppp)