Cet article date de plus de huit ans.

Les travailleurs non salariés, l'épargne et la retraite

écouter (5min)
Comme tous les samedis, on parle d’argent et plus particulièrement aujourd’hui de la retraite de ceux que l’on regroupe sous l’appellation générale de TNS, ce qui signifie "travailleurs non salariés". Qu’elle est leur perception de la retraite ? Optimistes, pessimistes ? Quel est leur comportement ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Une étude commentée par Philippe Crevel dans la Lettre de l’Epargne et de la Retraite intitulée " Les Français, l’épargne et la retraite CSA-CECOP 2014"  donne de nombreux éléments de réponse. Mais avant d’entrer dans les détails, il faut bien comprendre ce qu’est un taux de remplacement. C’est le rapport qui est établi entre d’une part, ce que l’on perçoit en tant que dernier revenu de son travail,  et ce que l’on va percevoir en tant que pension de retraite.

Lles Français ne sont pas égaux en matière de pension de retraite

Les salariés perçoivent entre 40 et 80% de leurs derniers revenus. C’est plutôt proche des 40% pour les cadres et 80% pour les non-cadres. Quant aux TNS, c’est très disparate. Dans l’appellation TNS- travailleurs non salariés- il y une population très hétérogène. Cela va de l’auto-entrepreneur, en passant par l’agriculteur, l’artiste-peintre, l’expert comptable et le patron d’une PME. Il y a ceux qui, à l’instar de la fourmi, ont su anticiper et les autres. Ceux qui ont de confortables revenus et ceux qui vivent au fil de l’eau. Nombreux sont ceux qui percevront encore moins que les cadres, autrement dit une pension de retraite de base de moins de 40% de leurs derniers revenus. De plus, le monde à changé et les sources de revenus ou de plus-values d’hier ne sont souvent plus de mise aujourd’hui.

Les TNS sont plutôt bien informés et c’est un avantage en matière de préparation de la retraite

Les TNS peuvent utiliser un complément de retraite que l’on nomme la Loi Madelin, un système par capitalisation qui est en partie déductible du résultat ou de l’impôt, un peu à la manière du PERP, le Plan d’Epargne retraite populaire qui est commercialisé par les banques et les assureurs pour les salariés. Les TNS acceptent de partir à la retraite à l'âge de**** 63 ans et trois trimestres, 64 ans pour faire simple, à l’identique de cadres supérieurs, alors que la moyenne du souhait du départ, toutes catégories professionnelles confondues, est de 62 ans.

Les TNS sont assez nombreux en France

Ils sont environ 2,3 millions avec plus de 500.000 auto entrepreneurs. Ce statut créé  en 2009 a donné naissance à une explosion du nombre de TNS. Maintenant leurs revenus sont très inégaux. Les TNS ont un revenu moyen de 37.200 euros par an. Un indépendant sur 10 déclare un revenu nul car sans bénéfices. Un TNS sur quatre a un revenu de plus de 44.600 euros par an et pour le haut du panier un sur dix déclare un revenu annuel de plus de 84.300 euros.

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.