Cet article date de plus de neuf ans.

Assurance obsèques : regardez aussi les volets assistance, prestations et respect des dernières volontés

écouter (5min)
Julien a reçu plusieurs offres de contrats dits"obsèques". Des offres des compagnies d'assurances, des mutuelles et des pompes funèbres. Il ne sait s'il faut souscrire, s'il y a des pièges et le coût de tels contrats. Il voudrait comprendre le fonctionnement de ces polices d'assurances particulières.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (©)

Le coût d'un
décès, c'est entre 1.600 et
3.200 euros voire 4.000 euros. Tout dépend des prestations demandées.
De plus en plus de nos concitoyens ne souhaitent pas que le coût de leurs
funérailles soit pris en charge par leur famille.

Comment faire, quelles solutions ?

Certains disposent d'une
assurance décès généraliste, mais l'âge aidant les primes à acquitter sont de
plus en plus lourdes et il n'est pas rare qu'arrivés à l'âge de la retraite,
les souscripteurs abandonnent leur "temporaire décès". D'autres ont
un patrimoine comprenant suffisamment de
liquidités et se disent que leurs
héritiers pourront faire face. Enfin, il y a ceux qui souhaitent avoir la
maîtrise de leur enterrement. C'est pour cela qu'ils souscrivent "une
assurance obsèques".

**L'assurance

obsèques ?**

Il existe deux familles de
contrats obsèques :

La première relève de la prévoyance. En contre partie du
versement d'une prime  (unique,
périodique allant de 5 à 25 années ou viagère, autrement dit versée toute la
vie durant), le souscripteur choisit un montant de capital  qui sera versé soit à une personne physique
chargée d'appliquer ses dernières volontés, soit à une personne morale, généralement
une entreprise de pompes funèbres.Seconde famille, les contrats
obsèques dit "d'épargne". 
Cette épargne va produire des intérêts capitalisés. Il s'agit
d'assurance vie. Au décès du souscripteur, l'entreprise de pompes funèbres
disposera du capital à hauteur de la facture et le reliquat sera versé par la
compagnie d'assurance aux bénéficiaires désignées (conjoint ou proches).

Pour ceux qu'ils veulent tout
savoir sur les assurances obsèques, ils peuvent se procurer Les Dossiers de
l'Epargne
qui ont passé tous ces contrats au crible ou consulter le site des
Dossiers de l'Epargne.

**Le souscripteur peut-il

mettre fin à son contrat ?**

Oui et récupérer une
partie  des cotisations versées. Mais
attention ! Certains contrats prévoient des pénalités  financières qui rendent toute sortie
dissuasive. Par exemple, une pénalité de 5% pour un rachat au cours des 10
premières années. 

**Les engagements de la

compagnie d'assurance**

Verser le capital ou prendre en charge le coût des funérailles.
Mais l'autre engagement très différent selon les prestataires concerne
les services rendus, autrement dit l'assistance.

La plupart du temps, le
rapatriement du corps est prévu ainsi qu'une assistance 24h/24 pour répondre à
la famille  dans les domaines
administratifs, pour les formalités à accomplir etc...Mais certaines formules
proposent du sur mesure  (voyage d'un
proche, rapatriement des accompagnants, garde des enfants et des ascendants,
garde des animaux, aide ménagère, assistance psychologique, avance de frais et
protection juridique.

**Les éléments à

prendre en considération avant de souscrire **

La limite d'âge de
souscription. Aucun contrat ne permet de souscription après 85 ans.Attention aux délais de
carence. Ils sont en moyenne moins élevés dans les formules à prime unique (13
mois) que dans les versements viagers et périodiques (15 mois)De nombreux contrats
interdisent toute  modification du
capital assuré. Seul un gros tiers des contrats sur le marché le permette.

**Les frais sur

ces contrats
**

Les frais sur versements sont
en moyenne de 5,40% avec des frais de gestion annuels de l'ordre de 1%.

Les rachats et les
avances diffèrent selon les contrats.
Avec quelque fois des restrictions en cas de rachat total et l'impossibilité
d'un rachat partiel ou d'une avance dans
l'immense majorité des cas.

**Le volet

service**

L'assistance  figure dans l'immense majorité des contrats.

Les prestations doivent être
examinées à la loupe car elles restent très différentes d'un contrat à l'autre.
Certains disposent d'une palette importante (par exemple jusqu'à la garde d'une
personne dépendante, le plus souvent le conjoint) et de prestations "sur
mesure"  (assistance psychologique
par exemple).

Combien faut-il verser
pour une telle couverture ?

Il ne faut pas se focaliser
sur la prime  (entre 20 et 30 euros  pour une prime viagère et une souscription à
60 ans et entre 2 800 et 4 000 euros pour une prime unique) mais
regarder le volet assistance, prestations et 
respect des dernières volontés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.